rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

Fed1 / L.Daminiani (ASBC) : «On est un petit village, un petit club convivial »21/11/2019

lucas12.jpg

Nous faisons aujourd’hui un tour du côté de Bédarrides-Châteauneuf du Pape avec Lucas Daminiani, l’enfant prodigue du rugby vauclusien, de retour au bercail. Fils de l’ancien président de l’ASBC, Lucas,après avoir arpenté les terrains de ProD2, a naturellement fait le choix du cœur, quand il fallut se résoudre à prospecter en fédérale 1. Pour celui qui pendant 4 ans a connu l’hyper normé monde professionnel hexagonal, ce comeback « au village » est un vent de fraîcheur qui lui permet de régénérer son karma de rugbyman. Dans un territoire où il est plus facile de discuter au « mastroquet » du coin , que via le réseau téléphonique, Lucas Daminiani regoûte avec joie aux voluptés de ce rugby bercé de touche pagnolesque, tout en rêvant de revenir ragaillardi en ProD2 d’un pèlerinage dans les entrailles du rugby fédéral.

Lucas, à tout juste 24 ans, tu as déjà 4 saisons en Pro D2, une avec Narbonne et 3 avec Béziers. Après avoir connu les joutes de Pro D2, te voilà de retour à la maison à  Bédarrides-Châteauneuf du Pape. C’est un choix du cœur que tu as fait cet été ou bien c’est un choix de raison en revenant à Bédarrides ? 

Je pense que c’est un choix du cœur parce qu’il y a mon papa qui est au club et aussi mon frangin. C’est bien et puis, je suis parti depuis l’âge de 16 ans donc retourner chez moi, c’était bien de revenir aux sources. Le club évolue en Fédérale 1, c’est quand même un bon niveau. Sachant que je n’avais pas de Pro D2, quitte à retourner en Fédérale 1, autant revenir chez moi. 

En parlant de Fédérale 1, toi qui as connu la strate au-dessus et le monde pro, qu’en penses-tu maintenant que tu y as goûté ? Ce championnat qui brasse des amateurs, des semi-pros voire des pros complets comme Albi et Bourg-en-Bresse, qu’en penses-tu ? 

 Je pense que, notamment à l’intérieur de notre poule, il y a un double championnat qui est créé avec les 8 équipes qui vont jouer le haut du tableau et les 4 autres qui vont se battre pour le maintien. Et même dans ces 8 équipes, il va encore y avoir un fossé entre les 4 premiers et les 4 autres. Donc, on va dire que c’est vraiment déséquilibré. Quand on voit des petits clubs qui viennent de monter et des grosses écuries comme Narbonne ou Bourgoin, c’est compliqué pour eux d’exister. 

 L’année dernière, on entendait Arnaud Méla et d’autres staffs des top team un peu fustiger le manque d’intensité par rapport à la Pro D2 de cette Fédérale 1, que ça ne préparerait pas au mieux à monter en Pro D2. Toi qui as connu cette dernière il n’y a pas si longtemps, quel est ton avis ? 

 C’est sûr qu’il y a des matchs qui sont un peu plus faciles que d’autres. Au niveau de l’intensité, au niveau du temps de jeu, il y a beaucoup de fautes donc, c’est compliqué d’enchaîner les temps de jeu. Après, il ne faut pas se leurrer, c’est quand même aussi dur pour certaines équipes. Quand on voit Bourg-en-Bresse perdre à Châteaurenard, ce n’est pas si facile que ça pour les clubs qui descendent de Pro D2. 

 Quand tu es arrivé à Bédarrides, la donne était simple. En plus, tu es le fils d’un ancien président donc, tu connais un peu la donne à Bédarrides qui était le maintien et, si plus avec affinités, le Du Manoir. Comment as-tu appréhendé ce nouveau défi sportif ? 

 Moi, je l’ai déjà appréhendé avec beaucoup de pression parce-que c’est un nouveau championnat donc, tout est remis en question. C’est une nouvelle équipe, moi aussi il faut que je fasse mes preuves. Donc, je l’ai appréhendé avec beaucoup de sérieux en essayant de donner le maximum. 

 Pour toi, cette Fédérale 1 est un tremplin ? Tu as quand même au fond de la tête l’objectif de rebondir et de repartir tutoyer le monde pro ? 

 Oui, j’espère un jour y retourner. Après, c’est à moi de m’en donner les moyens et de faire les prestations qu’il faut tous les week-ends pour essayer d’être le meilleur et surtout de prendre du temps parce-que c’est ce qui m’a beaucoup manqué. L’année dernière, j’ai été beaucoup blessé, j’ai eu beaucoup de blessures et ça m’a bien emmerdé. Du coup, j’ai besoin de jouer et de reprendre du plaisir sur le terrain avant tout et après, on verra si ça s’ouvre pour aller ailleurs. Mais voilà, pour l’instant, c’est avant tout prendre du temps de jeu et du plaisir. 

 Et puis, dans le rugby, il y a le terrain mais il y a aussi les à-côtés. Et les à-côtés en Fédérale 1, ils sont quand même vivifiants. Il y a le retour à la convivialité, c’est un peu la fraîcheur par rapport au monde un peu impersonnel du professionnalisme ? 

C’est sûr que c’est différent. On va dire que le professionnalisme, c’est le gagne-pain. On joue pour les collègues alors que là, il y a la moitié de l’équipe qui a son boulot à côté, on fait tous quelque chose. On est un petit village, on est un petit club donc, c’est beaucoup convivial. Par exemple le jeudi soir, au repas d’après entraînement pour préparer le match à domicile, on va manger dans les caves. C’est vraiment quelque chose de typique. 

 Les caves de Bédarrides vont devenir une nouvelle légende, un nouveau mythe autour de ce club ? Parce qu’on sait que les 3es mi-temps et la convivialité font parties de l’ADN de ce club ? 

 Oui, c’est clair. Déjà, il y a un bar du club qui a ouvert, on s’y retrouve pour faire les 3es mi-temps. Et après, tous les partenaires vont faire des repas ou manger dans les caves. Là, le repas de la semaine prochaine va être dans une cave à Châteauneuf, au domaine Condorcet. Donc, c’est génial de changer de lieu tous les jeudis soirs pour aller manger des bouts avec les potes, c’est vraiment familial. 

 C’est un vrai club avec les pieds ancrés dans la cité comme on dit ?  

 Oui et c’est bien parce qu’au moins, les gens nous connaissent tous. C’est vachement accessible, les personnes qui veulent venir nous voir, les proches de tout le monde, on est souvent au village. Comme je l’ai dit, on a le club-house en plein centre-ville donc on prend notre café là-bas. On nous voit tous les jours. 

Une question sur ce début de saison de Bédarrides. On voit qu’avec la victoire contre nos amis tarnais de Mazamet, vous avez pris une bouffée d’air frais face à Châteaurenard qui vous talonnait, Châteaurenard, un promu que vous connaissez bien. Ce début de saison, il est dans les clous ? 

Oui, il est dans les clous. Après, on a eu un calendrier qui était un peu défavorable. A chaque fois, on a reçu une fois sur troissur les blocs. Là, c’était la première fois qu’on recevait deux fois avec Bourg-en-Bresse et Mazamet. Le prochain bloc va être très important pour, comme tu l’as dit, prendre une bouffée d’oxygène et se rapprocher le vite plus possible, on va dire, de cette 6e place pour essayer d’y croire même si ça va être compliqué. 

Ça va ferrailler carrément plus dur que dans un ruck pour la 6e place parce qu’il y a quand même du monde au portillon ? 

C’est clair oui. Il y a notamment de grosses écuries devant et de gros budgets, tous les clubs se sont vachement équipés donc, ça va être compliqué. Quand on voit que dans les promus on arrive à faire chuter Bourg , oui, ça va ferrailler terrible. 

 Pour toi qui as quitté la Pro D2 il n’y a pas longtemps, de toutes les équipes de la Fédérale 1, quelles sont les deux qui sont le plus armées pour monter en Pro D2, maintenant qu’elles sont quasiment toutes passées à la télé ? 

Les plus armées, je ne sais pas parce-que je vois que Bourg-en-Bresse qu’on annonçait comme un ogre et que j’aurai annoncé en début d’année. Après, je trouve que Bourgoin a une très belle équipe. Je ne sais pas s’ils pourront monter mais je pense que ça va se jouer … Il faut que j’en donne deux ou quatre ? 

On va te laisser en donner quatre parce qu’on est quand même qu’en début de saison. On te laisse un certain delta, on va se la jouer à la camarguaise (rires) . 

Je vais dire Albi. 

Tu nous fais plaisir là

Non mais, ce n’est pas pour vous faire plaisir, c’est parce-que je le pense. Albi, Bourg-en-Bresse et après, on va aller dans la poule du haut et dire Massy, parce-que j’allai dire Narbonne mais il sont eux aussi de la poule 2. 

On reviendra en fin de saison voir si tu avais eu le nez creux et en même temps, on souhaite une bonne saison à ce club de Bédarrides qu’on aime tant. 

C’est super gentil et moi, je souhaite une bonne saison à tous les Albigeois en espérant les voir en finale contre Narbonne pourquoi pas ou Bourg-en-Bresse. 

Propos recueillis par Loïc Colombié


 

CE WEEK-END
PROGRAMME DES MATCHS DU WEEK-END POUR ASBC-RUGBY
CARNET NOIR
Roger Peyralade
SPIROU
L'offre SPIROU
ECOLE DE RUGBY - RAPPEL IMPORTANT
Message aux parents ...
INFOS RECRUTEMENT
Rejoignez l'ASBC-Rugby !
INFO JUNIORS
R.O.GRASSE / ASBC
CARTES D'ABONNEMENTS
Où se les procurer ?
CALENDRIER ESPOIRS
Découvrez le calendrier de nos Espoirs Fédéraux.
La Presse en parle
Bienvenue Timoci Matanavou !
ESPOIRS 2019-2020
La poule Espoirs [U23] 2019-2020
La poule 2 sur Twitter
Suivre notre poule 2 sont sur twitter.
LA POULE 2019-2020
Découvrez la poule officielle de la saison 2019-2020
ON VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE !
Bienvenue aux nouveaux arrivants...
BABY RUGBY
Un créneau baby rugby est proposé sur la commune de Bédarrides le jeudi de 17h à 17h50.
Tous les événements ...
Agenda général de l'ASBC

Saison 2018-2019

Site en reconstruction. Vous trouverez tous les résultats sur le site FFR
agenda généralnewsletter

Institutionnels et Fédéraux

Mairie de Châteuneuf-du-papeVAUCLUSE MATINVaucluseRégion PACAComité de Provence

Partenaires officiels

FADA Bière de ProvenceC' PRO SUDBY MY CARLa Villa Saint-AntoineCRYOTHERAPIE SUD-ESTSOLABAIEACCSYS Groupe
EVEXIASOCIETE ROZIERPUBLICOMCARRE DES GOURMETSTECHNISOLSOCIETE HELSSUD MIROITERIE
SVA AUTOMOBILESGARAGE PITOTSUZE BÂTIMENTSDOMAINE PATRICE MAGNIDOMAINE PORTE ROUGEBIOSSUN MEDITERRANNEEGUYOT AUTOS
DOMAINE CONDORCETFORMENTMidi OlympiqueTADDIO SARLINTERMARCHÉSARL LAFONT PHILIPPE CONSTRUCTIONSEIFFAGE CONSTRUCTION
SANISORGCOLASENTREPRISE SUFFRENJEAN-PAUL JAMET & FILSLUMAFRAISTRANSPORTS DUPOUX