rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

Philippe Daminiani : « Nous sommes l’équipe à abattre »

par asbWeb à propos de Thu, Jan 11 2018 12:54:00

Après le retentissant match nul (22-22) ramené de Nice, précédé de 8 matches sans défaite, Bédarrides-Châteauneuf était sur un nuage. Les deux dernières journées de la phase aller lui ont ramené les pieds sur terre. Tricastin en concédant la défaite (24-22) aux Verdeaux à l’ultime minute et huit jours plus tard Annonay en s’imposant sur ses terres (15-13), au terme d’un match « musclé », le commun des rencontres de championnat dans les années 70, ont fait comprendre à l’ASBC combien le chemin vers la Fédérale 1 était long et semé d’embuche.

D’où un petit rappel à l’ordre du président. « Après la performance de Nice, les joueurs ont cru que c’était arrivé, pour eux à deux journées de la fin de la phase aller ils étaient en congés. Eh bien non. Ce n’est pas le cas. Nous avons profités de la pause des fêtes, poursuit Philippe Daminiani, pour remettre les choses à leur place. Nous leur avons simplement dit qu’avec le niveau de tout un chacun, ils méritent d’aller plus loin en championnat et surtout de  jouer à plus haut niveau. Nous avons fait, et nous ferons, tout ce qu’il faut pour que les objectifs soient atteints, mais que s’ils n’étaient pas plus besogneux et pas plus impliqués la saison s’arrêtera vite. Ils pourraient alors s’en prendre qu’à eux-mêmes et ils seraient probablement plus malheureux que  nous les dirigeants». Pour le président « la motivation et l’application dont ont fait preuve les garçons dès la reprise des entraînements est de bonne augure. C’est la moindre des choses car le nouveau bloc de trois matches est semé d’embuche.  Avec deux déplacements à Berre et à Châteaurenard la reprise s’avère très compliquée. Pour ma part, ajoute Philippe Daminiani,  ce bloc s’avère déterminant pour le reste de la saison ».

Pour préparer au mieux ces rencontres le volume de travail a été augmenté avec en plus du terrain des séances vidéos ont été programmées pour aborder au mieux les rencontres et engranger le maximum de points afin de ne pas connaître la même mésaventure que la saison passée où malgré une seule défaite à la pause de Noël Bédarrides-Châteauneuf s’était qualifié sur le fil. « Dans ce deuxième acte nous savons ce qui nous attend, nous ne sommes pas l’équipe à battre mais l’équipe à abattre. Toutefois je pense que si nous nous concentrons sur le jeu, avec le potentiel que nous avons, nous n’avons pas grand-chose à craindre. Mais  à condition de ne pas le faire en demi teinte » conclut Philippe Daminiani.

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T: A l’image du président Philippe Daminiani l’ASBC entend prendre ce deuxième acte à bras le corps (https://flic.kr/p/LwXj4h)

Après sa piètre prestation face à Tricastin l’ASBC doit allumer le feu

par asbWeb à propos de Sat, Dec 09 2017 23:00:00

Stade Antonio Pinto à Annonay  11 ème  journée : Annonay (7 ème) - Bédarrides-Châteauneuf  (2ème)

Au terme de la petite victoire (24-22) décrochée à l’ultime minute par Bédarrides-Châteauneuf au dépend de Tricastin, Mickaël Mabillon la jouait à la Didier Deschamps en ne retenant que la victoire sans trop s’attarder sur la forme. Après plusieurs supervisions de la cassette de la rencontre, mardi soir l’entraîneur des trois-quarts ne tenait plus le même discours. Il suffisait de tendre une oreille indiscrète pour comprendre qu’entre temps il avait revu son analyse et que certains cadres étaient dans l’œil du cyclone. En clair il n’avait pas, mais alors pas du tout, apprécié la prestation de son groupe. Il en va de même pour Jharray Russel : « Je ne suis pas surpris de ce non match. On a joué comme l’on s’est entraîné durant la semaine précédente, c’est-à-dire catastrophique. Nous avons été inexistants sur toutes les phases, à part les 4 points de la victoire il n’y a rien à retenir».

Les Castel-Bédarridais veulent terminer la phase aller invaincus pour rester au plus près de Nice. Cela passe impérativement par une victoire à Annonay puisque dans le même temps où l’ASBC se déplace en Ardèche les Niçois reçoivent Montélimar et vont, très probablement,  décrocher une nouvelle victoire bonifiée.

« Il ne faut pas se leurrer si nous ne respectons pas Annonay, comme nous l’avons fait de Tricastin, nous allons prendre cher » relève Jharray Russel. Toutefois l’entraîneur des avants est persuadé que « les joueurs ont conscience qu’ils ont frisé la correctionnelle » et que « la semaine qui a précédé le match contre Tricastin était une des causes majeures de leur non match. J’espère que cet accros sera salutaire et qu’ils ne se diront pas que même en étant nuls ils peuvent gagner les matches. Si l’on veut gagner à Annonay face un prétendant à la qualification  il faudra faire preuve d’un peu plus d’humilité ».

 Reste à espérer que la leçon a été retenue et que les Vauclusiens vont boucler leur année sportive comme ils l’ont commencée, par une victoire. Ce soir ils auront 5 semaines pour recharger les accus et penser les petits bobos. Car des bobos il y en a. A commencer par Brana et Labbi qui seront absents.

Jean-Claude Thévot

Bédarrides-Châteauneuf : Vergnes- Agro - Langlade ; Carrier (cap) - Carbonnel ; Martin- B.Mortelette - Barneron ; Lombarteix (m)- Roche (o) ; Chouchane–M.Mortelette-Fantozzi- Rezgui; Franquine. Entrés en cours de jeu: Didier, Marquis, Vaitkevicius, Havelu, Daminiani Chabannes.

Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Photo J-C.T: (https://flic.kr/p/HekPvr) Face à Tricastin Mickaël Mabillon  et Jharay Russel ont donné de la voix. En vain…

Jharray Russel, un « Lions » dans le moteur de l’ASBC

par asbWeb à propos de Thu, Dec 07 2017 12:32:00

Né en Angleterre (« Je suis tout ce qu’il y a de plus Anglais, j’ai toujours le passeport Anglais et de fait je suis toujours sélectionnable pour le XV de la Rose » plaisante-t-il) Jharray Russel n’a porté qu’un seul maillot, 25 ans durant, celui du MHR (Montpelier Hérault Rugby).

Après avoir arpenté le Top 14 une décennie Jharray Russel raccroche ses crampons de joueur professionnel pour ceux, plus tranquille, à priori, d’entraîneur. « J’ai fait mes premières gammes avec les juniors Reichel puis j’ai grimpé d’un étage vers les Espoirs avant de prendre en main la défense de l’équipe professionnelle et d’être appelé ensuite par Fabien Galtié pour intégrer le team manager du groupe Pro».

Fort de cette belle carte de visite le sujet de sa Gracieuse Majesté va rejoindre Valence, en Fédérale 1. « Lors de la fusion avec Romans je n’ai pas été conservé et de fait je me suis retrouvé sans club. Lorsque Sébastien Rozier m’a contacté, après avoir pris connaissance du projet de Bédarrides-Châteauneuf qui correspondait à mon attente, j’ai accepté la proposition. Par contre, poursuit Jharray Russel, à qui on a confié l’entraînement des avants, il faut que je revoie mon approche par rapport au monde professionnel. En Fédérale 2 l’exigence que l’on attend des joueurs n’est pas forcement la même, il faut prendre en compte que pour la plupart d’entre eux jouer au rugby est un exutoire à une semaine de boulot. Moi j’essaye de leur faire comprendre qu’il n’y a pas de plaisir sans victoire mais aussi que celle-ci passe par un minimum de travail. D’où cette rigueur qui j’essaie d’apporter aux entraînements ». Apparemment le message passe, les résultats l’attestent. « Je pense qu’avec  Mickaël  (Mabillon) nous sommes très complémentaires, nous avons la même préhension du jeu et nous arrivons à les mettre en place. Sauf ce week-end (rires). Depuis qu’il est en place il a fait un boulot remarquable, je n’ai eu qu’à apporter mon expérience du haut niveau » conclut Jharray Russel.

Succéder à Chris Wyatt, l’international Gallois, était un pari risqué, Jharray Russel n’a pas hésité à le relever et à ce jour il ne fait aucun doute qu’il a réussi. Et à l’ASBC nul ne s’en plaint, bien au contraire.

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T

De l’Altrad  Stadium aux Verdeaux  il y a un grand pas que Jharray Russel n’a pas hésité à sauter. Avec succès que l’on sait.(https://flic.kr/p/CBdPmP)

Bédarrides-Châteauneuf – Tricastin

par asbWeb à propos de Wed, Dec 06 2017 08:30:00

Gérard Million (à gauche) le Bédarridais et Claude Carpi, le Pierrelatain, ont suivi avec attention la rencontre entre Bédarrides-Châteauneuf  et Tricastin derrière la main courante. Il y a 50 ans il en allait autrement. En effet tous deux étaient acteurs dans la rencontre qui opposait, déjà, les deux clubs et d’après eux, car malgré les ans et tout ce que l’on en dire ils ont encore la mémoire, le résultat fut aussi serré, toujours en faveur de Bédarrides, mais selon leur dire  il fut un peu plus « musclé » avec une paire de « générales » qui sont entrées dans la légende des deux clubs. Et malgré les quelques « calottes » échangées leur amitié perdure et le plaisir de se retrouver reste entier. C’est ça l’esprit rugby.

Photo J-C.T : https://flic.kr/p/E5UG29

BEDARRIDES-CHATEAUNEUF FRISE LA CORRECTIONNELLE

par asbWeb à propos de Mon, Dec 04 2017 19:38:00

Stade des Verdeaux à Bédarrides : Bédarrides-Châteauneuf 24 Tricastin 22 (mi-temps 10-17)

Arbitre : M.Hoareau (Alpes)
Pour Bédarrides 
: 3 essais Marc Mortelette (22), Barberon (68) Fantozzi (79), 3 transformations, 1 pénalité (2) Franquine.

Pour Tricastin : 3 essais Soulerin (18), Thévenot (33), Chouchane (49), 2 transformations (18 ,33), 1 pénalité (10) Jadiri.

Carton blanc : Tricastion : Baudry (63).

Cartons jaunes : Tricastin : Da Costa (65), Gihr (77).

Bédarrides-Châteauneuf : Vergnes- Agro -Didier ; Carrier (cap) - Vaitkevicius ; Martin- B.Mortelette -Havelu ; Chabannes(m)-Labbi(o) ; Daminiani –M.Mortelette-Fantozzi-Brana ; Franquine. Entrés en cours de jeu: Langlade, Marquis, Barneron, Carbonnel, Lombarteix, Roche, Rezgui.

Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Tricastin : Gihr-Broc-Baudry ; Guichet-Ageron ; Duchaud-Soulerin-Ferdinand ; Ollier (m)-Belgat(o) ; Chouchane-Mendes Tavarse-Thévenot-Socie ; Jadiri. Entrés en cours de jeu: Bives, Finistrosa, D’Aiguevives de Malaret, Da Costa, Tormo, Gomez, Renard.
Entraîneurs : E.Tissot , N.Domergues

Mené au score jusqu’à la 79 ème Bédarrides-Châteauneuf a mesuré combien le chemin qui mène à la Fédérale 1 est long et semé d’embuches.

Si Tricastin s’était imposé cela ne relevait en rien du hold-up. « C’était un match très compliqué que nous avons subi de bout en bout face à une très belle équipe de Tricastin qui nous a contrés sur de nombreux secteurs » concède Mickaël Mabillon, l’entraîneur des trois-quarts.  « Mais comme le dit si bien Didier Deschamps l’important ce sont les 4 points. Cela va nous ramener les pieds sur terre ». Philippe Daminiani, le président, abonde dans ce sens : «Voila ce qui arrive quand on ne respecte pas l’adversaire. Je n’en retiens que la victoire. Il n’empêche que l’on nous a remis les pieds sur terre, à moindre frais certes, mais nous avons eu peur ».

Effectivement le couperet ne pouvait pas passer plus près tant il est vrai que les Castel-Bédarridais nous avaient habitué jusqu’alors à mieux. On jouait à peine depuis 10 minutes que Franquine vendangeait un 4 contre 1 qui aurait permis à l’ASBC de prendre les devant mais aussi probablement d’asséner un coup de massue à des Drômois qui jusqu’alors paraient au plus pressé. Ce gaspillage allait en entraîner d’autres pour le plus grand bonheur d’une équipe visiteuse qui n’en demandait pas tant et qui compris rapidement qu’il y avait un bon coup à jouer. Et Tricastin ne va s’en priver. Une relance plein champ de Mendes-Tavares prenait la défense des « Vert et noir » en défaut permettant à Soulerin de passer par un trou de souris pour inscrire le premier essai (18). Quatre minutes plus tard Marc Mortelette remettait les pendules à l’heure sans pour autant rassurer entraîneurs et spectateurs tant les locaux étaient dans l’approximatif et le non jeu. Ce dont vont profiter les Drômois pour envoyer Thévenot à dame. Avec les transformations et la pénalité (10) de Jadiri les visiteurs atteignent la pause avec une avance substantielle (17-10). Avance qu’ils vont gonfler dès la reprise en concluant, par Chouchane, un ancien de la maison, une relance née d’un jeu coup de pied défensif de Roche qui ne s’imposait pas, le demi d’ouverte ayant toute sa ligne de trois-quarts sur sa droite. Contrés en touche (5 ballons perdus dans les 22 mètres du Tricastin), perturbés dans le jeu au sol et commettant bien trop d’en-avants, les Castel-Bédarridais n’en finissaient pas de balbutier leur rugby. Fortement sermonnés par le bord de touche, ils vont un peu plus s’appliquer et pousser leur hôtes à la faute, obligeant M.Hoareau à sévir et sortir les cartons. En infériorité numérique durant les 20 dernières minutes Tricastin va craquer. Barneron (68) puis Fantozzi (79) vont enfin trouver la faille et permettre à l’ASCB, avec en prime les transformations de Franquine, de s’imposer sur le fil. Mais combien, malgré la température hivernale, les travées des Verdeaux ont eu chaud.

Jean-Claude Thévot

Photo JCT : Agro et es avants « Vert et noir » n’ont trouvé la faille qu’à l’ultime minute.(https://flic.kr/p/22aXZ5M)

Autres photos : https://flic.kr/s/aHskXK3BGX

BEDARRIDES-CHATEAUNEUF DOIT FAIRE HONNEUR A SON RANG

par asbWeb à propos de Sat, Dec 02 2017 09:34:00

10ème journée à 15 heures stade des Verdeaux à Bédarrides : Bédarrides-Châteauneuf (2ème) – Tricastin (5ème)

 Bédarrides-Châteauneuf : Vergnes- Agro -Didier ; Carrier (cap) - Vaitkevicius ; Martin- B.Mortelette -Havelu ; Chabannes(m)-Labbi(o) ; Daminiani –M.Mortelette-Fantozzi-Brana ; Franquine. Remplaçants : Langlade, Marquis, Barneron, Carbonnel, Lombarteix, Roche, Rezgui.

Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

 En ramenant le résultat que l’on sait de Nice (21-21) Bédarrides-Châteauneuf a endossé un nouveau statut. N’en déplaise à ses entraîneurs qui veulent tempérer les ardeurs et qui conservent les pieds sur terre, le nouveau boss de la poule, quand bien même ils ne sont pas encore leader, ce sont bel et bien les Castel-bédarridais.

Toutefois on ne peut qu’abonder dans le sens du staff, la route est encore longue pour accéder à la Fédérale 1 et les obstacles pour sauter le pas ne manquent pas. A commencer par l’adversaire du jour. Peut-être est-il bon de rappeler que la saison dernière l’ASBC, pourtant dans le trio de tête, avait été humiliée à Saint-Paul 3 Châteaux par Tricastin (33-0). Ne perdons pas de vue non plus qu’entre ces deux clubs la rivalité est d’actualité depuis 50 ans. Evoluant dans la même poule en 3ème  division nationale (NDLR : dans les années 60 le championnat national se résumait à la 1ère division, équivalente au Top 14, la 2ème division, la Pro D.2 et la 3ème division la Fédérale 1 plus), Bédarrides et Pierrelatte, le Tricastin d’alors, se sont retrouvés, en 1967, au stade Saint-Ruf à Avignon pour la montée en 2ème division. En s’imposant par le minimum Bédarrides gravissait un étage dans la hiérarchie du rugby et n’en est depuis jamais redescendu.

Concernant le match du jour Mickaël Mabillon reste pragmatique : « Cette équipe de Tricastin sera très compliquée à jouer car elle revient fort et s’est de nouveau placée dans la course à la qualification. Cette semaine nous avons fait tomber un peu la pression et même si nous espérons livrer une prestation à l’identique de celles que nous avons livrés à la maison, il ne faut surtout pas s’enflammer. Quant bien même je reste ambitieux, poursuit le technicien, je me dis que les équipes que nous allons rencontrer ne nous ferons pas de cadeau. Il n’empêche qu’après notre bon résultat à Nice j’aimerai bien que nous terminions la phase aller invaincus ». D’où victoire aujourd’hui.

Pour donner du temps de jeu à l’ensemble du groupe de nombreuses modifications ont été apportées à la formation qui va débuter la rencontre. Vergnes et Martin font leur retour au sein du pack, la charnière sera new- look avec la paire Chabannes en 9 et Labbi en 10, alors que Daminiani est de retour à l’aile et Fantozzi au centre.

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T: La saison dernière dans le bourbier du Tricastin  l’ASBC a été fessée. Nul doute que les Vergnes, Agro et Langlade ne l’ont pas oublié. (https://flic.kr/p/RPHBdq), (https://flic.kr/p/RDK5y1).

6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14