rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

L'ASBC tient tête au leader niçois

par asbWeb à propos de Mon, Nov 27 2017 05:58:00

Le choc des titans a tenu toutes ses promesses. Sous les yeux du vice-président de la Fédération française, Serge Simon, et de Christophe Moni, ancien joueur du XV de France, le Stade Niçois et l'AS Bédarrides-Châteauneuf se sont neutralisés. Un match nul plus que satisfaisant pour les hommes de Mickael Mabilon toujours invaincus. "C'est un bon résultat pour nous, confie le coach de l'ASBC. On savait que cette rencontre serait très compliquée. Mais nous avons livré un beau match et nous restons invaincus."

Pourtant, tout avait mal commencé pour l'ASBC. Dominés en mêlée, les Vauclusiens ont rapidement cédé, encaissant le premier essai à la 8e minute. Pire, les coéquipiers de Mouad Labbi ont fait preuve d'une grande maladresse en 1re mi-temps, multipliant les en-avant. À la suite d'une belle action collective, le Stade Niçois a même aggravé le score. Heureusement pour les Vauclusiens, ce nouvel essai n'est toujours pas transformé. Il faut attendre la 25e minute pour voir enfin une réaction bédarridaise.

Sanctionné pour un plaquage dangereux, le Stade Niçois offre une pénalité à l'ASBC. Cette pénalité a sonné la révolte chez les Verts et Noirs qui sont revenus au score quelques minutes plus tard en inscrivant un essai grâce à Chouchane, après une touche bien négociée. Les Castels-Bédarridais sont revenus avec de meilleures intentions en 2e période. "On a été beaucoup pénalisés en première, reconnaît Mabilon. Mais on a su remettre la main sur le ballon en deuxième, en chargeant un peu plus avec nos avants." Et cela s'est ressenti dès la reprise.

L'ASBC a profité d'une erreur niçoise pour marquer un second essai d'entrée. Labbi, en interceptant une passe au milieu de terrain, aplatit et permet donc à ses coéquipiers de revenir dans le match. Les joueurs de Mickael Mabilon ont fini par prendre les devants, toujours grâce au pied de Roche (16-18). Très nerveux sur le terrain, les deux équipes se sont longtemps neutralisées. Il a fallu attendre l'heure de jeu pour voir un nouvel essai. Cette fois-ci, en faveur du Stade Niçois.

C'est en fin de match que tout s'est joué. Logiquement sanctionné pour un plaquage dangereux, Nice a terminé la rencontre en infériorité numérique après un carton jaune attribué à Dahbi. Suffisant pour donner une chance à l'ASBC d'égaliser, grâce à la botte de Roche.

Un résultat inattendu tant le budget de l'écurie niçoise est supérieur à celui de Bédarrides/Châteauneuf. Mais le XV vauclusien a réussi son premier match test avec succès et reste à un point du leader niçois. "Ce match nul est une bonne opération. On a su répondre présent. Nous continuons sur notre lancée. Notre objectif est de rester invaincu à domicile et il faudra confirmer contre le RC Tricastin", indique Mabilon.

La Provence Presse

Bédarrides-Châteauneuf va passer au révélateur niçois

par asbWeb à propos de Sun, Nov 26 2017 07:18:00

À n'en pas douter, ce Nice - Bédarrides-Châteauneuf est LE match de cette phase aller. Les amateurs de rugby de la région ne parlent que de ça. Difficile de trouver plus belle affiche que cette opposition entre le leader de la poule 4 et son dauphin.

Nice, premier et invaincu, comptabilise sept victoires dont six avec le bonus offensif, 35 essais inscrits pour seulement cinq encaissés. Soit un total de 34 points.

Bédarrides-Châteauneuf, 2e, est lui aussi invaincu avec le même nombre de matches joués, mais avec "seulement" cinq bonus offensifs - d'où la différence d'un point au classement - et 30 essais à son actif et 5, lui aussi, à son passif.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Les deux clubs, prétendants l'un et l'autre à la Fédérale 1, sont très proches, excepté en termes de budget. L'ASBC ne navigue pas sur les mêmes eaux turquoise que son homologue de la Côte d'Azur.

Il n'empêche qu'à ce jour, le Petit Poucet castel-bédarridais fait tout aussi bien que l'ogre de la promenade des Anglais. Et tout Petit Poucet qu'ils sont, les Vert et Noir ne se déplacent pas tête basse. Bien au contraire.

Avant toute chose, Mickaël Mabilon tient à calmer ceux qui auraient tendance à s'enflammer après le succès étriqué de Nice à La Valette (22-21), dimanche dernier. "Il ne s'agit en aucun cas d'un accident de parcours, nous aussi nous nous étions imposés que d'un seul point (13-12) à La Valette. Nice avait probablement fait tourner son effectif et avait déjà le match d'aujourd'hui en tête, suppose l'entraîneur des trois-quarts. Pour ma part, jouer à Nice dans ces conditions, avec notre bas de laine bien garni, c'est que du bonus. Nous nous déplaçons sans pression avec l'intention de faire un gros match qui nous permettra de nous jauger face à un très gros."

Mickaël Mabilon sait par expérience que c'est à la fin des courses que l'on fait l'addition. "J'entends dire çà et là que nous ne sommes que deuxièmes. Quelle importance ? Moi, je n'ai pas d'ego surdimensionné. Nous ne sommes pas premiers mais nous sommes invaincus. Où est le mal ? En revanche, avec les antécédents de la saison passée (lors de la phase retour, à Châteauneuf, après une bagarre, Nice avait porté réclamation et l'ASBC avait eu son terrain suspendu pour une rencontre, NDLR), j'ai ouï dire que nous étions attendus comme le loup au sortir du bois et que ça va piquer. Et alors ? Moi, je préfère que cette première confrontation se fasse à l'extérieur."


9e journée. Nice (1) - Bédarrides-Châteauneuf (2).

Bédarrides-Châteauneuf : Marquis (cap), Agro, Didier - Carrier, Vaitkevicius - Barneron, Carbonnel, Havelu - Lombarteix (m), Roche (o) - Chouchane, Boghosian, Labbi, Brana - Franquine.

Remplaçants : B. Mortelette, M. Mortelette, Langlade, Vergnes, Bertrand, Fantozzi.

Entraîneurs : M. Mabilon, J. Russel.


9e journée. Nice (1) - Bédarrides-Châteauneuf (2).

Bédarrides-Châteauneuf : Marquis (cap), Agro, Didier - Carrier, Vaitkevicius - Barneron, Carbonnel, Havelu - Lombarteix (m), Roche (o) - Chouchane, Boghosian, Labbi, Brana - Franquine.

Remplaçants : B. Mortelette, M. Mortelette, Langlade, Vergnes, Bertrand, Fantozzi.

Entraîneurs : M. Mabilon, J. Russel.

Jean-Claude Thevot

Photo J-C.T (https://flic.kr/p/21TidxT)

Résultats des jeunes

par asbWeb à propos de Sun, Nov 26 2017 06:04:00
  • MINIMES : vaiqueurs du tournoi à Valréas
  • CADETS : ASBC 14 - USAP84 12
  • JUNIORS : ASBC 56 - USAP84 0

Photo https://flic.kr/p/GWCtVx

IL EST INCONTOURNABLE DANS LE PACK DE BÉDARRIDES-CHÂTEAUNEUF

par asbWeb à propos de Thu, Nov 23 2017 04:11:00

Depuis le début de la saison, lorsque l'on parle de l'AS Bédarrides-Châteauneuf, il n'est question que de son recrutement haut de gamme. On vante les qualités d'un tel qui arrive d'un grand club ou d'un autre qui a joué à très haut niveau/

Mais l'ASBC, ce n'est pas seulement ça. On aurait tendance à oublier un peu vite qu'à côté de ces joueurs de renom évoluent des garçons qui sont issus du terroir vauclusien et qui ne sont jamais allés ailleurs voir si l'herbe y était plus verte.

Martin Vergnes en est le plus bel exemple. Sans faire de bruit, avec la discrétion qui le caractérise tant sur le terrain qu'en dehors de l'aire de jeu, le pilier s'est fait une place au soleil dans ce club huppé pour devenir un des rouages essentiels du pack "Vert et Noir", à tel point qu'il enchaîne les titularisations. Et dire que ce n'est qu'à 18 ans, l'âge où de nombreux jeunes tournent le dos à leur sport de prédilection, que Martin Vergnes a chaussé ses premiers crampons et revêtu son premier maillot de rugby, celui du CORC (Châteauneuf-Orange Rugby Club). Club qu'il va suivre dans ce long périple qui l'a conduit jusqu'à Bédarrides via Sorgues.

Car avant de poser son sac sur les bords de l'Ouvèze, son voyage fut tout sauf un long fleuve tranquille. Lorsque le RC Châteauneuf et le RC Sorgues décident de ne faire qu'un, Martin Vergnes ne descend pas du car pour autant. Il y restera assis le temps de la courte romance qui unira les deux clubs voisins. Bien installé à côté du chauffeur, Martin Vergnes débarque sans aucune prétention et le plus naturellement du monde à l'ASBC. Et ce n'est pas Philippe Daminiani, le président, qui s'en plaindra : "Martin (Vergnes) m'a bluffé. Je ne m'attendais pas à un joueur de ce niveau. Pour une bonne surprise, ce fut une bonne surprise."

Quant à l'intéressé, il savoure comme il se doit son plaisir : "Cette année, je découvre ce qu'est le rugby de haut niveau. Je me régale, et ce, d'autant plus que malgré les grands noms qui composent le groupe, c'est l'amitié qui prédomine et qu'à leurs côtés, je progresse ."

Comment, dès lors, ne pas évoquer le déplacement à Nice, dimanche ? "Je ne suis pas inquiet du tout. Un match de rugby reste un match de rugby qu'elle que soit la réputation de l'adversaire. Je ne me mets pas de pression plus qu'il ne faut. Si nous gagnons, c'est top. Dans le cas contraire, il ne faut pas en faire une maladie, ça fait partie du jeu, relève le première ligne. L'arrivée de Jharray (Russel, l'entraîneur des avants) est un plus. C'est un très grand technicien, d'une remarquable humanité qui est le parfait complément de Mickaël (Mabilon). Tous les deux s'entendent comme deux larrons en foire, ce qui se ressent sur la préparation et cela nous permet à tout un chacun de progresser. De plus, si les entraînements sont très techniques, ils diffèrent de séance en séance. Jouer dans ce club, ce n'est que du plaisir !". Et le plaisir sera d'autant plus grand si le retour du voyage sur la promenade des Anglais est positif, dimanche.

La Provence Presse

Face à un concurrent à la qualification, Bédarrides/Châteauneuf a eu la main lourde

par asbWeb à propos de Mon, Nov 20 2017 05:44:00

Tout comme les autres visiteurs, Saint-Jean-en-Royans est reparti du Vaucluse avec une note salée et un caddy plein de points. En fait, 7 essais et plus de 40 points semblent être la donne, cette saison, sur les bords de l'Ouvèze.

Excepté les dix minutes où Bédarrides-Châteauneuf a évolué à 14 à la suite d'un carton blanc de Carbonnel, temps durant lequel Allègre a marqué un essai au pied des poteaux au sortir d'une mêlée, Saint-Jean-en-Royans en fut réduit 70 minutes durant au rôle de faire valoir.

On jouait depuis seulement deux minutes et Rezgui trouvait déjà la faille en conclusion d'un mouvement né d'un ballon de récupération fructifié par Lombarteix et Labbi. Un quart d'heure plus tard, c'est au tour de Brana de faire fructifier plusieurs temps de jeu où avants et trois-quarts ont mis la main à la pâte. Sur une touche rapidement jouée par Lombarteix, Labbi perce le premier rideau et sert à hauteur Marc Mortelette qui offre sur un plateau le troisième essai du jour à Rezgui.

Malgré les deux pénalités (9,18) de Bourron, le score va enfler à la demi-heure de jeu. Brana, en inscrivant son second essai, portait à quatre celui de l'ASBC, synonyme de bonus offensif, alors que la rencontre n'avait débuté que depuis 30 minutes.

Si à la reprise, les Castel-Bédarridais mirent quelques minutes pour retrouver leur marque, Boghossian va inscrire un essai d'école comme on n'en voit plus beaucoup, en concluant une attaque en première main au sortir d'une mêlée au centre des 22 des Drômois. Abattus, ces derniers vont boire le calice jusqu'à la lie et encaisser deux nouveaux essais de Chouchane et encore de Boghossian.

À une semaine de se déplacer à Nice, Bédarrides-Châteauneuf ne pouvait pas mieux se préparer.

La Provence Presse
Photo C.R https://flic.kr/p/ZBZZXs

Bédarrides-Châteauneuf est face à un vrai rival

par asbWeb à propos de Sun, Nov 19 2017 05:11:00

Fort de ses six victoires (dont quatre acquises avec le bonus offensif et trois à l'extérieur) Bédarrides-Châteauneuf colle aux basques de l'ogre niçois, qui lui aussi compte six succès en autant de rencontres, mais tous remportés avec le bonus offensif (soit deux points de plus au classement général).

Alors que Nice se rend à La Valette (9e avec 9 points soit 21 de moins que le leader !) et devrait, sauf tremblement de terre, s'en retourner sur la promenade des Anglais avec un nouveau bonus offensif, Bédarrides-Châteauneuf reçoit Saint-Jean-en-Royans, autre prétendant à la qualification.

Autant dire l'intérêt de la rencontre du jour. À une semaine du déplacement sur la Côte-d'Azur, ce match revêt encore plus d'importance pour l'ASBC, qui se doit de s'imposer et si possible avec le bonus offensif.

Plus facile à dire qu'à faire, quand bien même, sur le papier, les statistiques sont en faveur des Castel-Bédarridais. Avec un match de plus joué (la poule ne compte que 11 clubs, NDLR) et à son actif quatre victoires, un nul et deux défaites, Saint-Jean-en-Royans concède déjà huit points de retard sur son hôte du jour.

Mais ce n'est pas pour autant que les Vauclusiens ne prennent pas au sérieux cette formation réputée pour la solidité de ses avants et son jeu rigoureux. Il y aura du sport dans l'antre du rugby vauclusien, l'imprenable stade des Verdeaux.

"Gardons en mémoire que la saison dernière, nous n'avions concédés qu'une seule défaite durant la phase aller et qu'au final de la poule de brassage nous avions terminés quatrièmes", tempère Mickaël Mabillon. Le technicien sait, par expérience, qu'aucun match n'est facile et encore moins gagné d'avance.

Il en va de même pour Jharay Russel, l'entraîneur Anglais en charge des avants qui a succédé à Chris Wyatt, le Galois. "Il faut prendre avec sérieux cette équipe réputée pour sa solidité, qui va venir sans complexe, avec l'intention de nous perturber. De toute façon, poursuit-il, attendons-nous à être l'équipe à battre. Nous allons devoir faire preuve de maîtrise, de rigueur et d'application et nous appuyer sur une bonne conquête pour pouvoir mettre notre jeu en place."

Quelques changements ont été apportés au 15 de départ. Didier débute en pilier droit, Lombarteix à la mêlée et Franquine à l'arrière. Martin et Fantozzi, malade, sont absent.

La Provence Presse
Photo : J-C.T (https://flic.kr/p/GJGKPk)
1 | 2 | 3 | 4