rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

LE MOT DU PRESIDENT

par asbWeb à propos de Mon, Jun 25 2018 07:15:00

MERCI

En premier lieu aux joueurs pour leur formidable parcours durant toute cette saison.

Le cru 2017/2018 a fait preuve de combativité, de talent, de courage et nous a fait rêver jusqu’au bout.

Vous avez tous apporté votre contribution pour faire de cette saison un succès.

Le rapport fusionnel entre le groupe et les supporters est quelque chose de précieux qui restera dans toutes les mémoires.

Merci aux staffs et aux Dirigeants de l’ASBC.

Merci aux très nombreux bénévoles qui œuvrent chaque semaine pour le club.

Merci à nos fidèles Partenaires, toujours plus fiers de s’associer à la réussite de notre équipe.

Nous vous promettons encore de belles émotions dans les années à venir.

Merci à vous supporters de l’ASBC, abonné au club ou spectateurs occasionnels, vous avez également joué un rôle primordial durant toute la saison.

Vous avez su répondre présent et donner de la voix quelque soit le résultat de la rencontre que vous assistiez.

Nous espérons vous voir encore plus nombreux pour la saison 2018/2019 !!!

Hier était le Début d’une Nouvelle Aventure (Philippe Daminiani)

À jamais le premier bouclier !

par asbWeb à propos de Mon, Jun 25 2018 06:56:00

Ils l’ont fait ! Les joueurs de Bédarrides/Châteauneuf-du-Pape sont champions de France de Fédérale 2. En dominant les Gersois de Fleurance, ils ont offert à l’ASBC le premier titre de son histoire. Une fabuleuse saison qui se termine en apothéose pour un groupe qui n’a jamais douté.

Les anciennes gloires de l’ASBC doivent être fières. Et les supporters des Verts et Noirs encore plus.

Ce club si particulier, au sein de ce village de Gaulois, est désormais sur le toit de la France. Personne ne lui a résisté dans cette période de phases finales qui lui va si bien. Voiron, Saint-Jean-en-Royans, Nice, Beaune et pour finir Fleurance. De sérieux clients qui seront tous tombés dans la marmite vauclusienne.

Hier c’était au tour des Fleurantins de rebrousser chemin, face à l’orgueil bédarridais. Et pourtant en première période, les deux équipes ont plutôt fait jeu égal. D’ailleurs, la tension était palpable sur la pelouse, dès le coup d’envoi. Un accrochage dès la 4e minute contraignait l’arbitre à avertir les deux capitaines pour calmer tout le monde.

Rapidement le jeu reprenait. Et ce sont les Gersois qui allaient scorer les premiers, par une pénalité de Villamot (10e ). Sans paniquer, Roche, dans la foulée, lui répondait pour l’égalisation (3-3, 12e ).

L’ASBC mené à la pause

Le niveau des deux équipes était similaire. Mais ce sont bel et bien les Vauclusiens qui perçaient la défense adverse. Franquine, encore à son aise hier, profitait d’un bon ballon de Brana pour inscrire le premier essai du match. Roche ne se faisait pas prier pour transformer et donner 7 points d’avance aux siens (10-3, 21e ). De quoi donner de la confiance à des Verts et Noirs soutenus par un public très nombreux. Mais en face, la puissance du pack gersois allait faire céder le bloc castel-bédarridais. Au terme d’une action collective, Narjissi passait la ligne pour ramener son équipe à deux unités (10-8, 26e ). Ces quarante minutes étaient équilibrées. Mais face à une équipe sûre de son jeu, l’ASBC était poussée à la faute. Et Villamot, des 55 mètres, donnait l’avantage aux joueurs du Sud-Ouest (10-11, 30e ). Avant que Lagardère, d’un drop judicieux, ne creuse légèrement l’écart avant la pause (10-14, 37e ). Le tout dans une période d’infériorité numérique puisque le demi de mêlée fleurantin, Bedout, venait de recevoir un avertissement (32e ). Une période durant laquelle les Verts et Noirs n’ont jamais pu en profiter. Parfois trop indisciplinés, maladroits en conquête, ils remettaient ça dès la reprise. Villamot, et son coup de pied ravageur, rajoutait trois points pour les Ciels et Blancs (10-17, 44e ). Les coéquipiers de Guillaume Marquis balbutiaient quelque peu leur jeu, freinés par une impressionnante défense gersoise. Quand ce n’était pas les pertes de balle qui venaient annihiler les intentions vauclusiennes.

Lombarteix délivre le peuple vert et noir

Mais ça, c’était jusqu’à la 50e. Le moment choisi par les joueurs de l’ASBC pour prendre l’ascendant physique dans cette rencontre. Le deuxième carton jaune fleurantin, pour Narjissi (55e ) sera lourd de conséquences. Puisque dans la foulée, Zanini aplatissait en force, au terme d’une pénaltouche, pour voir l’ASBC recoller au score (17-17, 58e ). Dès lors la domination était sans discussion. Et Daminiani, fraîchement entré, était tout proche d’enchaîner, mais il était arrêté à quelques centimètres de la ligne. L’ASBC appuyait là où ça faisait mal aux Gersois pour camper dans leurs 40 m.

Les dix dernières minutes étaient complètement folles, mais la domination vauclusienne était incontestable. La délivrance arrivait par Lombarteix qui trompait tout le monde pour aplatir entre les perches. La transformation de Roche scellait le score (24-17, 75e ).

Au coup de sifflet final, une marée verte et noire envahissait la pelouse du stade municipal de Leucate. Pour une grande fête qui n’est pas prête de se terminer. 


Leucate. Stade municipal. 2 500 spectateurs environ. Arbitre M. Blasco-Baque (Midi Pyrénées). Mi-temps 10 - 14 
 
Pour ASBC  : 3 essais Franquine (21e ), Zanini (57e ), Lombarteix (75e), 3 transformations Roche (21e , 58e , 75e , pénalité Roche (12e ).
Pour Fleurance  : 1 essai de Narjissi (26e ), 3 pénalités Villamot (10e , 30e , 44e ), 1 drop de Lagardère (37e )

Cartons jaunes  : Bedout (32e ), Narjissi (55e ) pour Fleurance

ASBC  : Vergnes, Marquis, Didier, Carrier, Vaitkevicius, Mortelette, Havelun, Barneron, Lombarteix, Roche, Chouchane, Labbi, Boghossian, Brana, Franquine, Langlade, Zanini, Bertrand, Agro, Chabanne, Rezgui, Daminiani. 

Fleurance  : Pagoaga, Narjissi, Menabdishvili, Camacho, Caceres, Touton, Muagututia, Clermont, Bedout, Lagardère, Eberland, Themines, Espinasse, Cantaloup, Villamot, Paquier, Abadie, Capdeville, Chiari, Puydupin, Vogel, Parat.

Alex GUEY | Vaucluse-Matin Sports 

https://flic.kr/p/278BxqB




ZOOM SUR FLEURANCE, L’ADVERSAIRE DE L’ASBC DIMANCHE

par asbWeb à propos de Sat, Jun 23 2018 09:12:00

Marmande a encore du mal à digérer le revers jugé injuste et concédé dimanche face à Fleurance en demi-finale, le prochain adversaire de l’ASBC demain à Leucate (15 heures). Alors que le succès lui semblait proche.

Julien Bouic ne décolère toujours pas d’avoir laissé échapper une victoire qui lui tendait les bras. Il faut dire que son équipe a connu du retard à l’allumage (19-6). Elle a donc dû s’engager dans une course-poursuite échevelée pour finalement échouer de peu (27-24), loupant même à la dernière seconde la pénalité de la prolongation.

Vous devez être encore sous le coup de la déception. Le succès s’est joué à rien ?

C’est exactement ça ! La déception est toujours présente d’être passé si près de cette finale. L’entame de match nous a été préjudiciable, toujours à courir après le score. Cet handicap nous coûte forcément un meilleur résultat. Une passe mal assurée, un placage loupé, des détails qui valent de l’or. On ne peut s’en prendre qu’à nous-même… On aurait aimé jouer contre Bédarrides/Châteauneuf-du-Pape qui à l’air d’être une sacrée équipe.

Quels sont les points forts de la formation de Fleurance ?

« Elle est complète dans toutes les lignes. Elle n’est pas là par hasard, cette formation a mis les moyens humains pour parvenir à avoir un groupe de haut vol. Elle peut compter sur des joueurs d’expériences, d’anciens professionnels comme le talonneur Djalil Narjissi (ex-Castres et Agen), Anthony Lagardère (ex-Dax, Béziers, Auch), le Tongien Muagututia et son capitaine Camacho. Avec une cheville ouvrière autour qui fait de cette équipe un groupe parfaitement bien huilé. Sa stratégie est élaborée autour d’un jeu de mouvement très efficace. On encaisse la bagatelle de quatre essais. Les joueurs déplacent très bien le ballon avec des préparations longues. »

Et ses points faibles pour les battre ?

« C’est une équipe très indisciplinée, c’est très certainement son point faible. Un péché mignon qu’il faut exploiter. Ils ont récolté deux cartons jaunes face à Lannemezan et deux contre nous (39e et 40e), ce qui nous a permis d’inscrire deux essais sur ce temps-là. On peut y ajouter ses nombreux passages à vide dans le match, il faut en profiter au maximum. »

L’ASBC est en finale contre votre rival de dimanche. Que peut-on lui souhaiter ?

« Déjà, c’est énorme d’avoir pu éliminer des équipes comme Nice et Beaune. Vraiment, chapeau. C’est colossal. Sortir deux prétendants au titre final ne relève pas simplement de l’exploit. Je lui souhaite bonne chance pour parvenir à décrocher le titre de champion de France ! »

Vaucluse-Matin Sports

Darius Vaitkevicius, la force tranquille venue du Nord

par asbWeb à propos de Thu, Jun 21 2018 18:11:00

Il y a un an, à la même époque qui, tant à Bédarrides qu’à Châteauneuf du Pape, avait entendu parler de la Lituanie ? Assurément pas grand monde. Douze mois plus tard il en va différemment, Darius  Vaitkevicius, le seconde ligne de l’ASBC est passé par là.

Maintenant les supporters savent que dans ce pays situé en Europe du Nord sur la rive orientale de la mer Baltique, au nord-est de la Pologne, on joue aussi au rugby. Non content d’en imposer physiquement du haut de 2,01 et ses 125 kg, hors du terrain,  l’international Lithuanien s’est fait un nom sur les prés du  royaume d’Ovalie. Au point que Philippe Daminiani a dû, tel Ulysse dans l’Odyssée obstruer les oreilles de cire de son 2ème ligne pour qu’il ne cède pas aux chants des sirènes des sergents recruteurs de quelques clubs de Pro.D2  intéressés par les qualités du garçon. Jharay Russel ne tarit pas d’éloge son joueur. « Tout au long de la saison Darius s’est montré à son avantage, il n’a manqué aucun match et n’a jamais été blessé. Ces derniers mois il a monté en puissance, il nous apporte beaucoup avec un supplément de rudesse et surtout il nous fait avancer sur les impacts. Il a de grosse qualité et sa marge de progression  est importante, poursuit l’entraîneur des avants. J’espère que l’année prochaine en Fédérale 1 il sera encore parmi nous, ce qui pour lui est d’ores et déjà évident. Nous avons une équipe dans l’ensemble homogène mais lui a un profil particulier qui le rend indispensable ».

Philippe Daminiani, le président, le pense aussi même si le recrutement de Darius Vaitkevicius relevait du pari. « J’ai eu vent de l’arrivée de ce joueur qui était international dans son pays et qui voulait jouer en France. Nous nous sommes dit, pourquoi pas, nous verrons bien. Force est de constater que nous ne nous sommes pas trompés au fil des mois Darius s’affirme comme un joueur de premier plan à tel point qu’il est sollicité de toutes parts en particulier par de grosses écuries de Pro D2 ». En chef d’entreprise, et homme d’affaire affirmé, le président avait pris ses précautions. « Je lui fais signer un contrat de 2 ans irrévocable pour me protéger, il va donc continuer avec nous et le fait que la saison prochaine nous allons évoluer en Fédérale 1 le conforte dans l’idée de rester avec nous. Et ce qui ne gâte rien, poursuit Philippe Daminiani, c’est qu’en dehors du terrain, malgré la difficulté de la langue, c’est un garçon irréprochable ». Quant au jeu le président partage l’avis de son entraîneur. « Il vaut mieux jouer avec lui que contre lui. Darius est rugueux et quand la température monte vous pouvez compter sur lui, il ne laissera jamais tomber ses partenaires. On peut dire de lui qu’il s’est vraiment fondu dans le moule Bédarridais ! ».

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T: (https://flic.kr/p/273SBKZ) Darius Vaitkevicius s’est imposé au fil des matches comme un des rouages indispensable de l’ASBC

Intouchable, l'ASBC tient sa finale !

par asbWeb à propos de Mon, Jun 18 2018 08:22:00

Après leur terrible combat face à Nice la semaine dernière, les joueurs de Bédarrides/Châteauneuf-du-Pape ont fait preuve d’une grande maîtrise sur la pelouse du stade Roger Baudras d’Andrézieux. Au terme d’une rencontre d’une grande intensité, ils ont réussi à faire déjouer leurs adversaires beaunois. Les nombreux supporters vauclusiens présents dans la Loire, sont passés par toutes les émotions. Il faut dire que la course poursuite que se sont livrées les deux équipes, en première période, a ravi le nombreux public, à forte majorité vauclusien. Avant que la démonstration des “Vert et Noir” en seconde période ne vienne asseoir un succès qui ne souffrait d’aucune contestation, bien au contraire. Et il ne fallait pas arriver bien tard, car l’ASBC remonté comme une pendule ne tardait pas à se mettre au niveau de cette demi-finale. Brian Mortelette bien servi par Roche au pied transperçait la défense beaunoise pour le premier essai de la rencontre (0-7, 4e ).

Franquine et Brana se jouent de la défense beaunoise

Le ton était donné dans cette opposition. Mais les Bourguignons impressionnants derrière réagissaient quasiment dans la foulée par Lanny, bien servi par un Waqa virevoltant (7-7, 7e ). Les deux équipes se rendaient coups pour coups. Et à la demi-heure de jeu, l’ailier Charlat pour Beaune donnait l’avantage par un essai en coin, non transformé par Fourie (7-12, 26e ). Les tombeurs de Rennes au tour précédent semblaient prendre un léger ascendant dans cette rencontre. D’autant plus que Chouchane sur un mauvais geste laissait les siens à quatorze pour les 10 dernières minutes. Sauf que les Vauclusiens n’étaient guère impactés par cette infériorité numérique. Et Franquine, venu de nulle part, se jouait de la défense bourguignone pour redonner l’avantage aux siens avec la transformation de Roche (12-14, 30e ). Cette opposition avait tout d’un grand cru. Et une nouvelle accélération de Lanny faisait pencher la balance côté beaunois (20-14, 35e ).

Mais il était écrit que l’ASBC allait virer en tête à la pause puisque Brana bénéficia d’un ballon de Barneron pour se faufiler derrière la ligne (20-21, 37e ). Cette rencontre était digne d’une demi-finale. Intense et remarquable.

Une seconde période toute en maîtrise

Du retour des vestiaires, les Vauclusiens appuyaient sur leurs fondamentaux et faisaient déjouer les Beaunois. Par deux fois Vaitkevicius (50e ) et Lombarteix (55e ) étaient proches d’aplatir, en vain. L’ASBC dominait clairement les débats désormais et étouffait son adversaire du jour. À l’image de la rencontre face à Nice, les joueurs de Bédarrides/Châteauneuf-du-Pape laissaient les Beaunois sans réaction. Roche encore très bon hier, rajoutait deux nouvelles pénalités pour creuser un léger écart (20-27, 56e ). Avant de passer un drop astucieux des 30 mètres (20-30, 68e ). Beaune restait sans voix. Au contraire des “Vert et Noir” qui affichaient fièrement leurs couleurs, bien aidés par un public en furie. Le Lituanien Darius Vaitkevicius parachevait un travail à la perfection en rajoutant un dernier essai, après une dernière poussée collective (20-37, 76e ).

L’ASBC atteint pour la première fois de son histoire une finale de championnat. Il reste une dernière marche à gravir pour que cette saison reste à jamais inoubliable. Mais avec cet état d’esprit là, rien ne semble pouvoir arrêter cette belle machine huilée à la perfection.

Vaucluse-Matin Sports

Photo Y.I : https://flic.kr/p/28jnCyx

L’ASBC NE VEUT PAS EN RESTER LÀ

par asbWeb à propos de Fri, Jun 15 2018 12:58:00

Bédarrides-Châteauneuf : Vergnes-Marquis-Didier; Carrier (cap) - Vaitkevicius ; Brian Mortellette-Havelu-Barneron ; Lombarteix  (m)-Roche (o) ; Brana-Labbi-Boghossian-Chouchane; Franquine. Entrés en cours de match : Langalde, Zanini, Agro, Bertrand, Daminiani, Chabanne, Fantozzi ou Rezgui.

Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Mondialement connu pour sa cuvée des hospices, Beaune veut maintenant se faire un nom en royaume d’Ovalie. Pour se faire les dirigeants bourguignons, tout comme leurs homologues Vauclusiens, ont effectué à l’inter saison un recrutement haut de gamme. Et le résultat ne s’est pas fait attendre. La preuve. Beaune a terminé 1er de la poule 2 avec un total de 95 pts soit 15 de plus que Orsay, le 2ème, remporté 20 victoires et concédé seulement 2 défaites, inscrit 109 essais contre 33 et comptabilisé 851 pts pour, contre 326 pts encaissés, 13 bonus offensif et 2 bonus défensif.

Autant dire que ce club est du même calibre, voire plus, que Nice. Mais il en faut pour impressionner des Castel-Bédarridais qui ne doutent de rien puisqu’ils n’ont rien à perdre mais au contraire tout à gagner. « Dès lundi avec Jharay (Russel, l’entraîneur des avants) nous nous sommes projetés dans Beaune pour voir à qui nous avons à faire car, au risque de me répéter, notre seul objectif c’est le bouclier » rapporte Mickaël Mabillon. « C’est une très belle équipe qui a déjà joué les phases finales la saison dernière (Beaune avait été éliminé par Châteaurenard) et qui progresse au fil des ans. Nous savons que le club Bourguignon a lui aussi de réelles ambitions et que cette année ils ont recruté large avec les meilleurs joueurs du coin tels quelques anciens professionnels qui ont évolué en Top 14 ou en Pro D.2. De toute façon quand on arrive à ce stade de la compétition ce n’est dû au hasard, les équipes moyennes restent en rade bien avant. De notre côté reste à savoir comment nous avons digérer le match de Nice et si physiquement nous avons bien récupéré car mentalement je sais que nous serons prêts pour ce grand rendez-vous historique pour le club » conclut l’entraîneur des avants qui comme ses dirigeants regrette que cette demi-finale se joue à Andrezieux où les infrastructures de club d’Honneur sont loin d’être adaptées à une rencontre de ce niveau. Autre point noir c’est la perte de Carbonnel, un des éléments essentiels du pack d’avant, victime d’une triple fracture d’une épaule contre Nice.

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T (https://flic.kr/p/GJGKPk) Dimitrus Vaitkevicius, l’international Lithuanien, titulaire incontesté est d’une redoutable efficacité en touche

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9