rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

L’ASBC bafoue son rugby

par asbWeb à propos de Mon, Apr 02 2018 05:33:00

Comme huit jours auparavant, face à Saint-Jean-en-Royans, les Varois ont réussi l’entame de match parfaite en prenant les Vauclusiens à la gorge pour ne plus les lâcher. Rapidement concrétisée par une pénalité de Barhoumi (6e ) et un essai sous les poteaux de Moefana transformé par ce même Barhoumi (10-0, 10e ).

Les athlétiques joueurs de l’ASBC ne devaient jamais s’en remettre, se contentant de réduire le score sur une autre pénalité, réussie par Roche cette fois face aux poteaux (28e , 10-3).

L’ASBC étouffé

Constamment bousculés par des Carfistes très motivés, les Vauclusiens encaissaient un deuxième essai en coin de Criotier transformé par Barhoumi, toujours (17-3, 30e ). Avant que les Varois ne se retrouvent à quatorze, Parriel étant expulsé pour un mauvais geste apparemment, signalé par le juge de touche.

À la pause, toutefois, le CARF avait accompli la moitié du chemin et, loin de les abattre, cette infériorité numérique allait doper les Varois qui, dès la reprise, inscrivaient un troisième essai en force par Henry. Et 22-3 (41e ).

Labbi et Lombarteix sonnent la révolte

La réaction vauclusienne survenait alors, les Bédarridais profitant d’un trou noir des Est-Varois pour relancer le match par deux essais en trois minutes, signés Labbi et Lombarteix, transformés par Roche 22-17 (47e ). Pas suffisant pour inverser la tendance car ce CARF-là n’était pas vraiment bon à prendre hier et se chargeait de le démontrer. Barhoumi redonnait de l’air à son équipe sur une nouvelle pénalité (25-17, 51e ) puis le junior Delanney signait son entrée par un essai plein d’à propos près des poteaux (32-17, 63e ). Le score ne bougera plus. Les joueurs de Jharay Russell et Michaël Mabilon s’inclinent pour la deuxième fois consécutive. Inquiétant en vue de la préparation des phases finales alors qu’ils vont devoir se déplacer encore deux fois d’affilée, à Tricastin puis à Saint-Jean-en-Royans.

À Saint-Raphaël , stade Rossi, Mi-temps : 17-3. Arbitre M. Camus (Pays catalan).

Pour le CARF  : 4 essais de Moefana (10e ), Criotier (30e ), Henry (41e ) et Delanney (63e ), 3 transformations et 2 pénalités (6e et 51e ) de Barhoumi.

Pour ASBC  : 2 essais de Labbi (44e ) et Lombarteix (47e ), 2 transformations et 1 pénalité (28’) de Roche.

Carton rouge à Parriel (CARF, 38e ), carton jaune à Havelu (Bédarrides, 40e ).

CARF  : Barbier, Parriel, Breuvart, Martin, Molitika, Cartagena, Girod, Tambadou, Baretge (m), Barhoumi (o), Peudepièce, Pagnon, Moefana, S. Fakailo, Criotier (puis Henry, Cardona, Ferro, Djenadi, Desternes, Delanney, Cucurullo).

ASBC  : Vergnes, Agro, Langlade, Vaitkevicius, Carbonnel, Havelu, B.Mortelette, Barneron, Lombarteix (m), Roche (o), Daminiani, Fantozzi, Labbi, Brana, Resgui (puis Zanini, Barbe, Cherif, Fournier, Chabanne, Boghossian, M. Mortelette).

Photo Mouad Labbi et son groupe ont enregistré leur 4 e défaite de la saison hier face au CARF. Photo le DL/Angélique SUREL https://flic.kr/p/HAAQb7

L’ASBC se déplace avec l’intention de valider sa seconde place

par asbWeb à propos de Sat, Mar 31 2018 23:00:00

Compte tenu des reports de matches de la 17 ème  et de la 19ème journée Bédarrides-Châteauneuf est contraint d’enchaîner les matches jusqu’à la phase finale.

Après Nice la semaine dernière les Castel-Bédarridais vont se déplacer 3 fois de rang, aujourd’hui à Saint-Raphaël puis au Tricastin et ensuite à St.Jean-en-Royan avant de recevoir dans le cadre de la dernière journée de la phase de brassage Annonay.

Il importe donc pour le staff technique de bien gérer son effectif et ce d’autant plus après un match aussi intense que celui jouer contre Nice il y a 8 jours. Outre Marquis, qui a pris 6 matches après son carton rouge contre Montélimar et qui de fait ne sera requalifié que pour les 1/8 ème , Martin et Carrier, pris pour leurs obligations professionnelles, Didier et Franquine, légèrement blessés, sont indisponibles. Occasion pour les entraîneurs d’intégrer dans leur effectif deux jeunes issus de la formation locale, Barbe, dont le papa fût un redoutable pilier du R.C.Châteauneuf dans les années 70, et Fournier.

« Se profile devant nous 3 déplacements compliqués car même si  St.Raphaël n’a plus rien à attendre, ni pour la qualification, ni pour la descente, aucun cadeau ne nous sera fait. Après notre défaite la maison nous entendons bien repartir sur du positif même s’il nous manque pas mal de monde devant, relève Mickaël Mabillon. De toute façon c’est pas mal de faire confiance à des jeunes car pour les phases finales nous aurons besoin d’un effectif conséquent. De toute façon notre objectif est de gagner aujourd’hui pour définitivement valider la deuxième place et surtout pour nous mettre moins de pression sur les deux déplacements à venir chez des équipes en courses pour les deux places qualificatives restantes » conclut l’entraîneur des avants.

Jean-Claude Thévot

 

Photo J-C.T (https://flic.kr/p/22esJRK) : Lombarteix (à gauche) promu capitaine sera associé à Roche (ballon en main) et Vaitkevicius 

 

Bédarrides : Vergnes-Agro-Langlade ; Carbonnel - Vaitkevicius ; B.Mortelette –Barneron - Havelu, ; Lombarteix (m) (cap)- Roche(o) ; Brana- Labbi –Fantozzi- Daminiani; Rezgui. Remplaçants : Chérif, Zanini, Barbe, Fournier, Chabanes, Boghossian, M.Mortelette.
Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Face à Nice, le leader invaincu, l’ASBC s’est incliné avec les honneurs

par asbWeb à propos de Mon, Mar 26 2018 09:10:00

Pour Bédarrides-Châteauneuf : 1 essai Carrier (59), 1 transformation, 1 pénalité (15) Roche.
Pour Nice : 4 essais Defives (26, 47), Holmes (44)), Médina (75), 1 tansformation (47), Orquera, 1 pénalité (70) Roman

Bédarrides : Vergnes-Agro-Didier ; Carrier(cap) - Vaitkevicius ; B.Mortelette – Carbonnel - Havelu, ; Lombarteix (m)- Roche(o) ; Brana- Labbi – Boghossian - M.Mortelette; Franquine. Entrés en cours de match : Langalde, Zanini, Barneron, Chérif, Daminiani, Fantozzi, Rezgui.
Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Nice : Frih-Morel-Guniava ; Ckhaïdze-Lefebvre ; Holmes-Malavard (cap)-Cazanave (m)-Orquera(o) ; Parchemenier-Gigauri-Maquaire-Médina ; Defives. E,très en cours de match : Cherry, Dahbi, Mace, Kosse, Akarmoudi, Romain, Fritz.
Entraîneurs : J.Bolgashavili, Y.Bonnet.

Le combat des chefs tant attendu a bien tenu ses promesses et n’a pas déçu le millier de spectateurs présents. A commencer par Philippe Daminiani, le président. « Je suis fier de mon équipe. Les garçons ont fait un gros match, ils ont joué avec leurs tripes et pour finir il ne nous a pas manqué grand-chose ».

Effectivement, on peut même dire que le score ne reflète en rien la rencontre, l’ASBC aurait mérité mieux, mais face à des adversaires de ce calibre la moindre faute se paye cash. Dans les clous à la pause (3-5) au terme de 40 minutes de haut niveau où les deux équipes ont fait jeu égal, la rencontre va basculer dès la reprise. Un renvoi mal négocié par les Castel-Bédarridais permet à Nice, qui a récupéré le ballon d’enchaîner les temps de jeu et de pousser les locaux à la faute. Touche de pénalité, ballon porté, essai de Homes (44).

Pour des paroles déplacées l’arbitre sanctionne les locaux et rend le ballon aux Niçois sur le renvoi. Touche de pénalité, ballon porté, rucks et ballon en bout de ligne pour Defives, l’arrière qui vient finir le travail (47). En moins de 10 minutes l’ASBC s’est mis toute seule la tête au fond du seau. Pas découragés pour autant les Castel-Bédarridais vont repartir à l’assaut de la citadelle Niçois qui va finir par craquer sous les coups de butoir d’un groupe qui n’entend rien lâcher. Avec cet essai de Carrier (59), transformé par Roche, tout le stade recommence à y croire. Et ce d’autant plus que les locaux poussent de plus belle, sauf qu’ils perdent au contact un peu trop de ballon. Face à  un adversaire de ce niveau ça ne pardonne pas. Ballon volé sur un ruck alors que Bédarrides-Châteauneuf était sur le point de marquer, c’est tout au contraire Nice qui va chercher son bonus offensif au terme d’une énorme relance de près de 80 m (75).

C’en était fini des chances des Castel-Bédarridais qui se sont inclinés avec les honneurs devant, sinon meilleur, mais tout au moins plus opportunistes. « Nous réussissons bien la première période pourtant intense où ça tapé fort. Par contre dès la reprise nous prenons deux essais en 3 minutes qui nous fons très mal. Nous avons l’occasion de revenir mais par trois fois nous nous faisons arracher le ballon sur des coups qui pouvaient être gagnant. C’est vrai que ça fait mal de perdre à la maison mais reconnaissons que Nice c’est vraiment du très haut niveau » concède Mïckaël Mabillon.

Photo JCT (https://flic.kr/p/E38g5N)

La logique a été respectée

par asbWeb à propos de Mon, Mar 26 2018 08:38:00

Ce duel entre les deux meilleures équipes de la poule 4 aura donc tenu toutes ses promesses. Surtout en première période. Une rencontre d’une haute intensité entre deux effectifs aux qualités affirmées depuis le début de la saison. Nice, habitué à tout balayer sur son passage, est tombé sur un adversaire d’un tout autre calibre cette fois. Mais a su puiser dans ses ressources pour poursuivre son invincibilité depuis le début de la saison.

Dès l’entame, le combat était rude entre deux “quinze” qui s’étaient quittés sur un partage des points à l’aller (21-21).

Un début de 2e mi-temps complètement raté

Ce sont d’ailleurs les joueurs de l’ASBC qui scoraient les premiers avec une pénalité de Roche, venue récompenser une prestation jusque-là au rendez-vous (3-0, 15e ). Sauf qu’une fois la machine niçoise lancée, la salade allait être beaucoup plus amère. À commencer par une accélération fatale de Defives pour le premier essai du match (3-5, 27e ).

L’ASBC tentait bien de résister et parvenait tout de même à regagner les vestiaires qu’avec deux petits points de retard. Mais le début de période catastrophique qui suivait, scellait d’ores et déjà l’issue de cette rencontre. Un ballon mal négocié par Carrier, sur le coup d’envoi du 2e acte, mettait les Niçois sur orbite. Ces derniers faisaient la différence sur un de leurs nombreux points forts, les pénal-touches.

Un exercice rondement mené qui leur permettait de rajouter un essai par Holmes (3-10, 44e ). Puis un troisième par ce diable de Defives très en vue hier, après une accélération de Morel (3-17, 48e ).

Carrier redonne de l’espoir

Les Verts et Noirs étaient sonnés. Même si l’essai du capitaine Carrier ramenait un brin d’espoir côté ASBC (10-17, 60e ). Pas suffisant pour faire douter l’ogre de la poule qui rajoutait un quatrième essai, synonyme de bonus offensif par Medina (10-25, 76e ). Sans démériter, les coéquipiers de Thierry Brana, qui s’inclinent pour la première fois de la saison à domicile, n’ont jamais trop inquiété une équipe azuréenne qui survole son sujet et qui n’a pas grand-chose d’une équipe de Fédérale 2. Mais avec un peu plus d’agressivité dans son jeu, l’ASBC avait les moyens de faire mieux.

Alex GUEY

Photo :Le DL/Angélique SUREL (https://flic.kr/p/22KheNE)

BEDARRIDES-CHATEAUNEUF EN QUETE D’EXPLOIT

par asbWeb à propos de Fri, Mar 23 2018 08:57:00

Nice c’est le PSG de la Fédérale 2. Avec son budget « Quatarien », sa pléiade de joueurs de renoms dont certains ont porté le maillot national de leur pays, les Azuréens naviguent sur une autre planète que les autres équipes de la poule, ne serait qu’en matière de résultat.

Depuis la première journée de championnat Nice caracole en tête de la poule avec, après 18 journées, un total point  de 79 (soit 20 de plus que l’ASBC mais avec 2 matches joués de plus) dont 13 bonus offensif (7 pour l’ASBC) et un actif de 733 points (492 points pour l’ASBC) pour un passif de 190 points (202 pour l’l’ASBC). Invaincus à ce jour les Niçois n’ont concédé que 2 points depuis le début du championnat et c’est précisément contre Bédarrides-Châteauneuf qui les contraint au résultat nul (21-21) au match aller. Autant dire que les « Niçartes » se déplacent avec une furieuse envie de revanche puisque il suffit de consulter les réseaux sociaux pour se rendre compte combien ils n’ont pas apprécié cet accroc à leur parcours et qu’ils entendent bien régler leur compte cet après-midi. « De toute façon on sait très bien que pour la première place les comptes sont fait, Nice ne peut plus être délogé de son perchoir, constate Mickaël Mabillon. Nous notre but est de finir second et de rester invaincu à domicile. Nous nous attendons à un très gros match qui va nous permettre de préparer au mieux les phases finales. Par contre compte tenu du fait que nos deux derniers déplacements à St.Jean-en-Royan et à St.Raphaël ont du être reporté j’ai bien peur que nous manquions de rythme ». Quoiqu’il en soit les Castel-Bédarridais vont devoir s’employer à 200 %  et jouer autrement que face à Montélimar. Sans quoi l’addition risque d’être lourde.

Pour ce grand rendez-vous Marquis, suspendu, sera absent tout Rémy Martin qui de plus en plus pris par ses obligations professionnelles et de moins en moins disponible.

Jean-Claude Thévot

L’équipe : Vergnes-Agro-Didier ; Carrier - Vaitkevicius ; B.Mortelette – Carbonnel - Havelu, ; Lombarteix (m)- Roche(o) ; Brana- Labbi – Boghossian - M.Mortelette; Franquine. Remplaçants : Langalde, Zanini, Barneron, Chérif, Daminiani, Fantozzi, Rezgui.

Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Photo J-C.T (https://flic.kr/p/GYpce9) La puissance d’Havelu sera un atout pour mettre à mal une défense bien en place

Face à Montélimar l’ASBC a laissé filer le bonus offensif attendu

par asbWeb à propos de Mon, Mar 12 2018 07:17:00
Arbitre : M.Thozet (Alpes)

Pour Bédarrides-Châteauneuf : 4 essais Bran (12, 72), de pénalité (40+5), Carrier (46), 2 transformations (12, 46), 1 pénalité (10) Lombarteix, 1 transformation (72) Choureau.

Pour Montélimar : 3 essais Mingaud (17), Timotéo (50), Lunardon (78), 2 transformations Panossian.

Cartons blancs : Montélimar : Schneller (28), Mouyon (40+4)

Cartons jaunes : Bédarrides-Châteauneuf : Didier (32), Barneron (75)

Cartons rouges : Bédarrides-Châteauneuf : Marquis (80+5). Montélimar : Faure (80+5)

Bédarrides-Châteauneuf : Vergnes-Marquis (cap)-Didier ; Carrier-Vaitkevicius ; B.Mortelette-Carbonnel-Havelu ; Lombarteix (m)-Labbi(o) ; Brana-Fantozzi-Boghossian-M.Mortelette; Rezgui. Entrés en cours de match : Zanini, Chérif, Barneron, Chabane, Choureau, Momo-Agogue.

Montélimar : Lefebure-D.Wetter-Ozturk ; Manta-Mérinos ; Mouyon-Cala-Kornath ; Panossian (m)-Auta(o) ; Gimenez-Faure-Lunardon-Mingaud ; J.Wetter. Entrés en cours de match :  Winaud, Barbeyer, Luquet, Romestant, Alias, Timotéo, Schneller.

 

A la lecture du score on pourrait penser que Bédarrides-Châteauneuf s’est imposé les doigts dans le nez. Il n’en fut rien. La victoire est large mais elle n’a plu à personne tant elle fut enfantée dans la douleur. Décidemment les équipes de la Drôme ne réussissent pas aux Castel-Bédarridais, après Tricastin qui s’était incliné bien après les 80 minutes, c’est Montélimar qui est venu les priver d’un bonus offensif sans que l’on trouve quoique ce soit à redire. Et ce n’est pas Jharray Russel, l’entraîneur des avants qui avancera le contraire. « Nous n’avons pas su mettre les ingrédients qu’il fallait. Nous n’avons pas été assez appliqués et propre sur les phases de ruck et lorsque nous avons voulu mettre du rythme nous avons confondu vitesse et précipitation. Nous n’avons pas posé suffisamment notre jeu pour les mettre à mal ce qui a parfaitement réussi à Montélimar qui a su jouer sur nos fautes ». D’ailleurs il ne fait aucun doute que la manière avec laquelle cette victoire a été acquise n’a pas été appréciée des entraîneurs, et encore moins de Philippe Daminiani.

Dès le coup de sifflet final joueurs, entraîneurs et président se sont retrouvés au centre de la pelouse pour une analyse à chaud qui ne fut pas piquée des vers. Il suffisait de tendre l’oreille, bien qu’éloigné du cercle, pour comprendre que Philippe Daminiani ruait dans les brancards. « Ce soir (hier) je suis très mécontent du déroulement du match et du jeu proposé. Nous avons été très mauvais. Je pense qu’il faut que l’on se parle entre quatre yeux car il y a pas mal de choses qui ne me conviennent pas. Et si on veut aller plus loin, il est indispensable que nous nous reprenions ». nous confiait-il.

Il est vrai que pour le spectateur lambda difficile du bord de touche de savoir laquelle des deux équipes était en haut du tableau et l’autre dans le bas. Jamais en effet les Castel-Bédarridais n’ont été en  mesure de prendre le pas sur leur adversaire. Par exemple lorsque à la 46ème  minute, après une première période poussive,  ils ont inscris leur quatrième essai par Carrier, soit à cet instant deux de plus que les Drômois, on pensait la machine était en route et l’on attendait un essai supplémentaire. Essai il y eut, mais pour Montélimar par Timotéo qui remit les compteurs à zéro. Nouvel espoir pour les Vauclusiens à la 72ème avec l’essai de Brana et nouvelle douche froide avec l’essai de Lunardon. Et comme si cela ne suffisait pas une « générale » déclenchée bien au-delà de la sirène est venue ternir un match qui manquait déjà singulièrement de brillance.

Jean-Claude Thévot

Photo JCT https://flic.kr/p/GYpce9

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9