rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

Un seul point suffit au bonheur de l’ASBC

par asbWeb à propos de Mon, Apr 09 2018 07:59:00

Arbitre : M.Pasteur (Bourgogne)

Pour Bédarrides : 2 essais Carrier (18), Zanini (73), 1 transformation (73), 3 pénalités (5, 17, 40) Lombarteix.
Pour Tricastin : 3 essais Mestre (31), collectif (52), Soulerin (69), 1 transformation (31), 1 pénalité (48) Gomez.
Cartons blancs : Tricastin : Bives (17),  Da Costa (47), Pereyron (72).  Bédarrides-Châteauneuf : AZgro (69).
Carton jaune :
Bédarrides-Châteauneuf : Chouchane (69)

Bédarrides : Vergnes-Zanini-Didier ; Carrier (cap) - Vaitkevicius ; Carbonnel-Chérif - Havelu, ; Lombarteix (m) )- Labbi (o) ; M.Mortelette - Boghossian- Momo Aguogue-Daminiani; Chouchane. Entrés en cours de match : Langlade, Agro, Bertrand, B.Mortelette, Chabanes, Roche, Brana
Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Tricastin : Bives-C.Guichet-Pereyron : Da Costa-A.Guichet ; Duchaud-D’aiguevives de Malaret-Ferdinand ; Renard (m)-Mestre (o) ; Mendes Tavarès-Thévenot-Chouchane ; Tormo. Entrés en cours de match : Finistrosa, Gihr, Ageron, Soulerin, Belgat, Socie, Dakour.

 Après sa défaite  à Saint-Raphaël Bédarrides-Châteauneuf avait fait de ce cours déplacement une priorité, seule la victoire importait. « Gagner ici c’était essentiel, on ne retiendra que le succès » lâchait, un rien soulagé, Philippe Daminiani, le président. Il en allait de même pour Mickaël Mabillon, l’entraîneur : « On savait que venir gagner à Tricastin ne serait pas une mince affaire. Nous avons fait le match qui fallait sur la base d’un jeu dès plus simple. Je sens qu’avec cette victoire le groupe s’est resserré ».

Il fallait effectivement avoir le coude bien serré pour reprendre le score à 7 minutes du final après 35 minutes, en seconde période, compliquées passées dans son propre camp. Pourtant l’affaire ne pouvait mieux se présenter à la pause. Maître son sujet Bédarrides-Châteauneuf appliquait les consignes à la lettre.  Conquête, occupation du terrain, défense et discipline permettaient à l’ASBC de mener au score grâce à 3 pénalités de (5, 17, 40) de Lombrateix et surtout un essai somptueux de Carrier. Sur le renvoi de la seconde pénalité de Lombrateix, Brana récupérait le ballon et tel « Buzz l’Eclair » passait toute la défense du Tricastin en revue pour offrir, 60 m plus loin, un ballon en or que la capitaine Carrier est allé déposer derrière la ligne.

Au vue de cette période on pensait que l’ASBC allait vite enfoncer le clou. Il n’en fut rien. En fait le match a basculé à 52ème minute sur un fait de jeu. Touche de pénalité pour Tricastin, ballon porté et gros tas derrière la ligne. Dans un premier temps M.Pasteur refuse l’essai et donne une mêlée à Bédarrides-Châteauneuf, sauf que sur l’intervention de son assistant (officiel) à la touche il revient sur sa décision et accorde finalement l’essai aux locaux. Dès lors les Castel-Bédarridais vont en perdre leur rugby et faire tout et n’importe quoi et ce d’autant plus que le référé va mettre souvent la main à la poche et pénaliser les Vauclusiens par des cartons, obligeant ces derniers à jouer à 13 contre 15. Ce dont va profiter Tricastin pour porter derrière la ligne Soulerin suite à une touche de pénalité. A 20-14 à 10 minutes de la fin on pensait que les carottes étaient cuites. Que nenni. Acculé Tricastin commet la faute de trop. Touche de pénalité, ballon porté, Zanini point en coin. Le reste c’est Lombarteix qui l’écrit en passant la transformation de la gagne d’un essai marqué en coin.

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T (https://flic.kr/p/23dUv8o) Avec ses 3 pénalités et sa transformation dans un angle impossible Lombarteix a sauvé, sur le plan comptable, les meubles.

L’ASBC a toutes les raisons de craindre Tricastin

par asbWeb à propos de Sat, Apr 07 2018 23:00:00

Après la défaite de Bédarrides-Châteauneuf à Saint-Raphaël l’inquiétude est de mise pour ce match face à Tricastin. Pour une formation qui prétend à la Fédérale 1 ça fait, un peu, tache. Alors qu’espérer d’une équipe qui au fil des rencontres voit son jeu se déliter (exception faite de l’opposition face à Nice) et qui prend plus de 30 points contre St-Raphaël-Fréjus (32-17), une formation qui n’avait plus rien à attendre de la qualification, ni rien à craindre de la relégation, et qui plus est a évolué à 14 toute la seconde période suite au carton rouge adressé à un de leur pilier ? Quelle se ressaisisse. Mais en a-t-elle les moyens ? Pour Philippe Daminiani, cela ne fait aucun doute.  « J’étais déçu, certes,  mais pas pour autant en colère car nous prenons 4 essais sur des interceptions et non suite à des actions construites par nos adversaires. Par contre, poursuit le président, j’espère qu’aujourd’hui nous allons relever la tête. D’une part parce que ça ferait un bien fou à tout le monde et surtout ça nous rassurerait et d’autre part pour stopper cette spirale de la défaite. Il ne faut plus se cacher derrière cette seconde place qui ne peut plus nous échapper et reprendre goût à la victoire afin d’aborder les phases finales avec un gros moral ».

Mickaël Mabillon regrettait également « ses 4 essais à zéro passe » mais déplorait aussi « un manque de rigueur » et de nombreux ballons tombés. L’entraîneur des trois-quarts se veut donc plus rationnel. « Il importe dès maintenant de revenir aux fondamentaux du rugby c’est-à-dire plus de combat et un jeu super simple ». Pour ce cours déplacement le staff technique procède de nouveau à une revue d’effectif afin « de voir le plus de joueurs possibles avant les phases finales » indique Mickaël Mabillon.

Jean-Claude Thévot

 

Bédarrides : Vergnes-Zanini-Didier ; Carrier (cap) - Vaitkevicius ; Carbonnel-Chérif - Havelu, ; Lombarteix (m) )- Labbi(o) ; M.Mortelette - Boghossian- Momo Aguogue-Daminiani; Chouchane. Remplaçants : Langlade, Agro, Bertrand, B.Mortelette, Chabanes, Roche, Brana
Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Photo J-C.T(https://flic.kr/p/E38g5N) Au match aller Havelu (ballon en main) et capitaine Carrier avaient eu toutes les peines du monde pour venir à bout de Tricastin ? Qu’en sera-t-il aujourd’hui ?

Johan Didier, le retour de l’enfant prodigue

par asbWeb à propos de Fri, Apr 06 2018 08:44:00

Les bons joueurs de rugby ne sortent pas forcement du sud-ouest, la Lorraine est également, à moindre échelle certes, une région formatrice. Pour preuve Johan Didier, le pilier de Bédarrides-Châteauneuf qui tous les dimanches crève l’écran a touché son premier ballon à Metz.

Mais ce n’est pas dans sa région formatrice qu’il s’est fait remarquer. Avant de poser ses valises en Vaucluse cette saison notre Lorrain bon teint a foulé les pelouses de Chalon-sur-Saone, du Pays d’Aix, du RC.Toulon et du Tricastin. « Le discours de Philippe Daminiani, couplé aux arrivées de Ludovic Zanini et de Fred Rozier, m’a séduit et ce d’autant plus que je savais le club ambitieux » précise Johan Didier. Un choix qu’il ne regrette nullement. « Cela correspond à mon attente. Le club est familial, j’ai été très bien accueilli, tous ceux qui l’ont rejoint cette année vous tiendront le même discours que moi » ajoute-t-il.

Dimanche l’ASBC se déplace à Tricastin. Qu’en pense l’intéressé lui qui a porté 3 saisons durant le maillot du club Drômois. « La page est tournée. J’ai fait ce que j’avais à faire dans ce club que j’ai quitté correctement sans aucune amertume ». Quant à l’approche de la rencontre et les craintes qu’elle engendre, surtout après cette période de moins bien pour l’ASBC, Johan Didier sait que sera compliqué. « C’est un groupe d’un très bon niveau composé de joueurs qui ne lâchent rien et qui s’accrochent jusqu’au bout comme on a pu le voir lors du match aller et ce d’autant plus qu’ils peuvent encore se qualifier. Pour notre part, poursuit le pilar, nous devons déjà nous projeter vers les phases finales et profiter de ces matches pour nous y préparer ».  Effectivement on ne saurait être plus lucide.

Jean-Claude Thévot

Photo: https://flic.kr/p/HekMHi

L’ASBC bafoue son rugby

par asbWeb à propos de Mon, Apr 02 2018 05:33:00

Comme huit jours auparavant, face à Saint-Jean-en-Royans, les Varois ont réussi l’entame de match parfaite en prenant les Vauclusiens à la gorge pour ne plus les lâcher. Rapidement concrétisée par une pénalité de Barhoumi (6e ) et un essai sous les poteaux de Moefana transformé par ce même Barhoumi (10-0, 10e ).

Les athlétiques joueurs de l’ASBC ne devaient jamais s’en remettre, se contentant de réduire le score sur une autre pénalité, réussie par Roche cette fois face aux poteaux (28e , 10-3).

L’ASBC étouffé

Constamment bousculés par des Carfistes très motivés, les Vauclusiens encaissaient un deuxième essai en coin de Criotier transformé par Barhoumi, toujours (17-3, 30e ). Avant que les Varois ne se retrouvent à quatorze, Parriel étant expulsé pour un mauvais geste apparemment, signalé par le juge de touche.

À la pause, toutefois, le CARF avait accompli la moitié du chemin et, loin de les abattre, cette infériorité numérique allait doper les Varois qui, dès la reprise, inscrivaient un troisième essai en force par Henry. Et 22-3 (41e ).

Labbi et Lombarteix sonnent la révolte

La réaction vauclusienne survenait alors, les Bédarridais profitant d’un trou noir des Est-Varois pour relancer le match par deux essais en trois minutes, signés Labbi et Lombarteix, transformés par Roche 22-17 (47e ). Pas suffisant pour inverser la tendance car ce CARF-là n’était pas vraiment bon à prendre hier et se chargeait de le démontrer. Barhoumi redonnait de l’air à son équipe sur une nouvelle pénalité (25-17, 51e ) puis le junior Delanney signait son entrée par un essai plein d’à propos près des poteaux (32-17, 63e ). Le score ne bougera plus. Les joueurs de Jharay Russell et Michaël Mabilon s’inclinent pour la deuxième fois consécutive. Inquiétant en vue de la préparation des phases finales alors qu’ils vont devoir se déplacer encore deux fois d’affilée, à Tricastin puis à Saint-Jean-en-Royans.

À Saint-Raphaël , stade Rossi, Mi-temps : 17-3. Arbitre M. Camus (Pays catalan).

Pour le CARF  : 4 essais de Moefana (10e ), Criotier (30e ), Henry (41e ) et Delanney (63e ), 3 transformations et 2 pénalités (6e et 51e ) de Barhoumi.

Pour ASBC  : 2 essais de Labbi (44e ) et Lombarteix (47e ), 2 transformations et 1 pénalité (28’) de Roche.

Carton rouge à Parriel (CARF, 38e ), carton jaune à Havelu (Bédarrides, 40e ).

CARF  : Barbier, Parriel, Breuvart, Martin, Molitika, Cartagena, Girod, Tambadou, Baretge (m), Barhoumi (o), Peudepièce, Pagnon, Moefana, S. Fakailo, Criotier (puis Henry, Cardona, Ferro, Djenadi, Desternes, Delanney, Cucurullo).

ASBC  : Vergnes, Agro, Langlade, Vaitkevicius, Carbonnel, Havelu, B.Mortelette, Barneron, Lombarteix (m), Roche (o), Daminiani, Fantozzi, Labbi, Brana, Resgui (puis Zanini, Barbe, Cherif, Fournier, Chabanne, Boghossian, M. Mortelette).

Photo Mouad Labbi et son groupe ont enregistré leur 4 e défaite de la saison hier face au CARF. Photo le DL/Angélique SUREL https://flic.kr/p/HAAQb7

L’ASBC se déplace avec l’intention de valider sa seconde place

par asbWeb à propos de Sat, Mar 31 2018 23:00:00

Compte tenu des reports de matches de la 17 ème  et de la 19ème journée Bédarrides-Châteauneuf est contraint d’enchaîner les matches jusqu’à la phase finale.

Après Nice la semaine dernière les Castel-Bédarridais vont se déplacer 3 fois de rang, aujourd’hui à Saint-Raphaël puis au Tricastin et ensuite à St.Jean-en-Royan avant de recevoir dans le cadre de la dernière journée de la phase de brassage Annonay.

Il importe donc pour le staff technique de bien gérer son effectif et ce d’autant plus après un match aussi intense que celui jouer contre Nice il y a 8 jours. Outre Marquis, qui a pris 6 matches après son carton rouge contre Montélimar et qui de fait ne sera requalifié que pour les 1/8 ème , Martin et Carrier, pris pour leurs obligations professionnelles, Didier et Franquine, légèrement blessés, sont indisponibles. Occasion pour les entraîneurs d’intégrer dans leur effectif deux jeunes issus de la formation locale, Barbe, dont le papa fût un redoutable pilier du R.C.Châteauneuf dans les années 70, et Fournier.

« Se profile devant nous 3 déplacements compliqués car même si  St.Raphaël n’a plus rien à attendre, ni pour la qualification, ni pour la descente, aucun cadeau ne nous sera fait. Après notre défaite la maison nous entendons bien repartir sur du positif même s’il nous manque pas mal de monde devant, relève Mickaël Mabillon. De toute façon c’est pas mal de faire confiance à des jeunes car pour les phases finales nous aurons besoin d’un effectif conséquent. De toute façon notre objectif est de gagner aujourd’hui pour définitivement valider la deuxième place et surtout pour nous mettre moins de pression sur les deux déplacements à venir chez des équipes en courses pour les deux places qualificatives restantes » conclut l’entraîneur des avants.

Jean-Claude Thévot

 

Photo J-C.T (https://flic.kr/p/22esJRK) : Lombarteix (à gauche) promu capitaine sera associé à Roche (ballon en main) et Vaitkevicius 

 

Bédarrides : Vergnes-Agro-Langlade ; Carbonnel - Vaitkevicius ; B.Mortelette –Barneron - Havelu, ; Lombarteix (m) (cap)- Roche(o) ; Brana- Labbi –Fantozzi- Daminiani; Rezgui. Remplaçants : Chérif, Zanini, Barbe, Fournier, Chabanes, Boghossian, M.Mortelette.
Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Face à Nice, le leader invaincu, l’ASBC s’est incliné avec les honneurs

par asbWeb à propos de Mon, Mar 26 2018 09:10:00

Pour Bédarrides-Châteauneuf : 1 essai Carrier (59), 1 transformation, 1 pénalité (15) Roche.
Pour Nice : 4 essais Defives (26, 47), Holmes (44)), Médina (75), 1 tansformation (47), Orquera, 1 pénalité (70) Roman

Bédarrides : Vergnes-Agro-Didier ; Carrier(cap) - Vaitkevicius ; B.Mortelette – Carbonnel - Havelu, ; Lombarteix (m)- Roche(o) ; Brana- Labbi – Boghossian - M.Mortelette; Franquine. Entrés en cours de match : Langalde, Zanini, Barneron, Chérif, Daminiani, Fantozzi, Rezgui.
Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Nice : Frih-Morel-Guniava ; Ckhaïdze-Lefebvre ; Holmes-Malavard (cap)-Cazanave (m)-Orquera(o) ; Parchemenier-Gigauri-Maquaire-Médina ; Defives. E,très en cours de match : Cherry, Dahbi, Mace, Kosse, Akarmoudi, Romain, Fritz.
Entraîneurs : J.Bolgashavili, Y.Bonnet.

Le combat des chefs tant attendu a bien tenu ses promesses et n’a pas déçu le millier de spectateurs présents. A commencer par Philippe Daminiani, le président. « Je suis fier de mon équipe. Les garçons ont fait un gros match, ils ont joué avec leurs tripes et pour finir il ne nous a pas manqué grand-chose ».

Effectivement, on peut même dire que le score ne reflète en rien la rencontre, l’ASBC aurait mérité mieux, mais face à des adversaires de ce calibre la moindre faute se paye cash. Dans les clous à la pause (3-5) au terme de 40 minutes de haut niveau où les deux équipes ont fait jeu égal, la rencontre va basculer dès la reprise. Un renvoi mal négocié par les Castel-Bédarridais permet à Nice, qui a récupéré le ballon d’enchaîner les temps de jeu et de pousser les locaux à la faute. Touche de pénalité, ballon porté, essai de Homes (44).

Pour des paroles déplacées l’arbitre sanctionne les locaux et rend le ballon aux Niçois sur le renvoi. Touche de pénalité, ballon porté, rucks et ballon en bout de ligne pour Defives, l’arrière qui vient finir le travail (47). En moins de 10 minutes l’ASBC s’est mis toute seule la tête au fond du seau. Pas découragés pour autant les Castel-Bédarridais vont repartir à l’assaut de la citadelle Niçois qui va finir par craquer sous les coups de butoir d’un groupe qui n’entend rien lâcher. Avec cet essai de Carrier (59), transformé par Roche, tout le stade recommence à y croire. Et ce d’autant plus que les locaux poussent de plus belle, sauf qu’ils perdent au contact un peu trop de ballon. Face à  un adversaire de ce niveau ça ne pardonne pas. Ballon volé sur un ruck alors que Bédarrides-Châteauneuf était sur le point de marquer, c’est tout au contraire Nice qui va chercher son bonus offensif au terme d’une énorme relance de près de 80 m (75).

C’en était fini des chances des Castel-Bédarridais qui se sont inclinés avec les honneurs devant, sinon meilleur, mais tout au moins plus opportunistes. « Nous réussissons bien la première période pourtant intense où ça tapé fort. Par contre dès la reprise nous prenons deux essais en 3 minutes qui nous fons très mal. Nous avons l’occasion de revenir mais par trois fois nous nous faisons arracher le ballon sur des coups qui pouvaient être gagnant. C’est vrai que ça fait mal de perdre à la maison mais reconnaissons que Nice c’est vraiment du très haut niveau » concède Mïckaël Mabillon.

Photo JCT (https://flic.kr/p/E38g5N)

4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12