rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

BEDARRIDES-CHATEAUNEUF FRISE LA CORRECTIONNELLE

IMG_362847.JPG

Stade des Verdeaux à Bédarrides : Bédarrides-Châteauneuf 24 Tricastin 22 (mi-temps 10-17)

Arbitre : M.Hoareau (Alpes)
Pour Bédarrides 
: 3 essais Marc Mortelette (22), Barberon (68) Fantozzi (79), 3 transformations, 1 pénalité (2) Franquine.

Pour Tricastin : 3 essais Soulerin (18), Thévenot (33), Chouchane (49), 2 transformations (18 ,33), 1 pénalité (10) Jadiri.

Carton blanc : Tricastion : Baudry (63).

Cartons jaunes : Tricastin : Da Costa (65), Gihr (77).

Bédarrides-Châteauneuf : Vergnes- Agro -Didier ; Carrier (cap) - Vaitkevicius ; Martin- B.Mortelette -Havelu ; Chabannes(m)-Labbi(o) ; Daminiani –M.Mortelette-Fantozzi-Brana ; Franquine. Entrés en cours de jeu: Langlade, Marquis, Barneron, Carbonnel, Lombarteix, Roche, Rezgui.

Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Tricastin : Gihr-Broc-Baudry ; Guichet-Ageron ; Duchaud-Soulerin-Ferdinand ; Ollier (m)-Belgat(o) ; Chouchane-Mendes Tavarse-Thévenot-Socie ; Jadiri. Entrés en cours de jeu: Bives, Finistrosa, D’Aiguevives de Malaret, Da Costa, Tormo, Gomez, Renard.
Entraîneurs : E.Tissot , N.Domergues

Mené au score jusqu’à la 79 ème Bédarrides-Châteauneuf a mesuré combien le chemin qui mène à la Fédérale 1 est long et semé d’embuches.

Si Tricastin s’était imposé cela ne relevait en rien du hold-up. « C’était un match très compliqué que nous avons subi de bout en bout face à une très belle équipe de Tricastin qui nous a contrés sur de nombreux secteurs » concède Mickaël Mabillon, l’entraîneur des trois-quarts.  « Mais comme le dit si bien Didier Deschamps l’important ce sont les 4 points. Cela va nous ramener les pieds sur terre ». Philippe Daminiani, le président, abonde dans ce sens : «Voila ce qui arrive quand on ne respecte pas l’adversaire. Je n’en retiens que la victoire. Il n’empêche que l’on nous a remis les pieds sur terre, à moindre frais certes, mais nous avons eu peur ».

Effectivement le couperet ne pouvait pas passer plus près tant il est vrai que les Castel-Bédarridais nous avaient habitué jusqu’alors à mieux. On jouait à peine depuis 10 minutes que Franquine vendangeait un 4 contre 1 qui aurait permis à l’ASBC de prendre les devant mais aussi probablement d’asséner un coup de massue à des Drômois qui jusqu’alors paraient au plus pressé. Ce gaspillage allait en entraîner d’autres pour le plus grand bonheur d’une équipe visiteuse qui n’en demandait pas tant et qui compris rapidement qu’il y avait un bon coup à jouer. Et Tricastin ne va s’en priver. Une relance plein champ de Mendes-Tavares prenait la défense des « Vert et noir » en défaut permettant à Soulerin de passer par un trou de souris pour inscrire le premier essai (18). Quatre minutes plus tard Marc Mortelette remettait les pendules à l’heure sans pour autant rassurer entraîneurs et spectateurs tant les locaux étaient dans l’approximatif et le non jeu. Ce dont vont profiter les Drômois pour envoyer Thévenot à dame. Avec les transformations et la pénalité (10) de Jadiri les visiteurs atteignent la pause avec une avance substantielle (17-10). Avance qu’ils vont gonfler dès la reprise en concluant, par Chouchane, un ancien de la maison, une relance née d’un jeu coup de pied défensif de Roche qui ne s’imposait pas, le demi d’ouverte ayant toute sa ligne de trois-quarts sur sa droite. Contrés en touche (5 ballons perdus dans les 22 mètres du Tricastin), perturbés dans le jeu au sol et commettant bien trop d’en-avants, les Castel-Bédarridais n’en finissaient pas de balbutier leur rugby. Fortement sermonnés par le bord de touche, ils vont un peu plus s’appliquer et pousser leur hôtes à la faute, obligeant M.Hoareau à sévir et sortir les cartons. En infériorité numérique durant les 20 dernières minutes Tricastin va craquer. Barneron (68) puis Fantozzi (79) vont enfin trouver la faille et permettre à l’ASCB, avec en prime les transformations de Franquine, de s’imposer sur le fil. Mais combien, malgré la température hivernale, les travées des Verdeaux ont eu chaud.

Jean-Claude Thévot

Photo JCT : Agro et es avants « Vert et noir » n’ont trouvé la faille qu’à l’ultime minute.(https://flic.kr/p/22aXZ5M)

Autres photos : https://flic.kr/s/aHskXK3BGX