rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

Article de presse: « Du changement dans la continuité »

le_compte_a_rebours_a_commence_pour_le_president_de_l_asbc_david_bellucci_et_ses_hommes_debut_de_reponse_ce_dimanche_apres_le_match_contre_villeurbanne_le_dl_angelique_surel_1535480483.jpg

Le bouclier de Fédérale 2, vaillamment décroché le 24 juin (24-17 contre Fleurance), reste évidemment la grande fierté du club, il était d’ailleurs présent vendredi dernier lors de la présentation de l’équipe au Domaine Condorcet de Châteauneuf-du-Pape.

Mais on ne s’est pas endormi dessus durant l’été. Au contraire, il a servi de coup de pouce que ce soit au niveau du recrutement qu’au niveau de la recherche de sponsoring. « Effectivement, il nous a aidés, il a été la cerise sur le gâteau car la première dynamique a été l’accession » explique le président de l’ASBC.

Car passer de la Fédérale 2 à la Fédérale 1 ce n’est pas une mince affaire. On parle souvent de fossé. David Bellucci confirme. « Il faut se structurer à tous les niveaux. Se professionnaliser tout simple avec tout ce que cela veut dire ( notamment licences A, B ou C, contrats fédéraux, au nombre de 6 à l’ASBC, N.D.L.R. ). »

Budget en hausse de 50 %

Ainsi le club, qui a opté pour « du changement dans la continuité », s’est démené pour augmenter son budget « de 50 % pour atteindre 700 000 euros », pour monter une équipe espoirs séduisante « afin de piocher dedans dans le futur » et pour « recruter des joueurs habitués à la Fédérale 1, histoire qu’ils apportent leur expérience. »

En attirant dans ses filets 11 nouveaux éléments, le club a étoffé son groupe mais est conscient qu’il manque encore du renfort au centre et en seconde ligne. « Entre les blessures et les suspensions, il faut avoir une marge de manœuvre plus élargie. On cherche donc, mais on ne fait pas de folie. On est le petit Poucet. On ne veut pas être la grenouille qui veut se faire plus grosse que le bœuf. On n’a pas les moyens. »

« Comme Guy Roux, on vise le maintien »

Le président compte surtout sur l’état d’esprit qui a fait la force des Bédarridais la saison dernière. « Si on a été champion de France, c’est parce que l’on était décomplexé et qu’on avait une envie énorme. Je veux que l’on garde cette identité qui nous a réussis. Les nouveaux doivent adopter cette attitude mais je suis rassuré. »

Si « la vérité sortira du pré », se plaît à dire le boss de l’ASBC, il n’a pas fixé la barre trop haute pour ce retour en Fédérale 1 après 8 ans d’absence. « Comme Guy Roux, on vise le maintien. Dans la mesure du possible, il ne faudrait pas perdre à la maison et tabler sur 8 victoires. Maintenant nos adversaires sont armés et le niveau augmente d’année en année. Le but est d’être à la hauteur de la division afin de stabiliser le club. » Avant de voir plus loin…

Premiers éléments de réponse ce dimanche après la venue de Villeurbanne.

Photo: David Bellucci, président de l’AS Bédarrides/Châteauneuf-du-Pape (https://flic.kr/p/2axu6xN)

© N.F