rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

Frédéric Roche l’enfant du pays

IMG_355742.JPG

Sur un nuage depuis le début de saison Frédéric Roche mesure combien le chemin parcouru pour passer de Châteauneuf-Orange Rugby Club à Bédarrides-Châteauneuf, cru 2017-2018, a été long et parfois semé d’embuche.

Formé à l’école de rugby du CORC Frédéric Roche va faire ses premières armes en équipe fanion de son club formateur avant d’aller s’aguerrir en junior Reichel au prestigieux R.C.Toulon. Deux saisons plus tard de retour au pays il retrouve de CORC. Le club Castel-Princier ne correspondant plus à ses attentes, il  rejoint l’A.S.Bédarrides alors en quête d’un ouvreur. Force est de constater qu’en la matière l’ASB a fait la bonne pioche. En plus de ces indéniables qualités de butteur, il suffit de lire les fiches techniques pour prendre conscience de l’efficacité du garçon dont le taux de réussite depuis le début de saison frise les 90%, Frédéric Roche a ajouté une corde à son arc. Longtemps catalogué par les puristes des mains courantes  comme un ouvreur à zéro passe, Frédéric Roche laisse dire les médisants. Il se met au travail pour devenir ce qu’il est aujourd’hui : un animateur de jeu hors pair. Et si Bédarrides-Châteauneuf a inscris après 11 journées de championnat 38 essais, marqué 339 points et totalise 5 bonus offensif, tout indique que son meneur de jeu y est probablement pour quelque chose. « J’ai toujours aimé le jeu déployé mais jusqu’alors nous n’étions pas suffisamment armés pour nous lâcher à tout va. Par contre cette année avec la ligne de trois-quarts et les joueurs de renom qui la compose je peux m’en donner à cœur joie » savoure Frédéric Roche.

Mais si l’ouvreur est devenu ce qu’il est aujourd’hui il sait ce qu’il doit à Mickaël Mabillon, l’entraîneur des trois-quarts. Si sous la houlette de Richard Vacheron, le précédent entraîneur des lignes arrière, Frédéric Roche avait commencé à évoluer, depuis que Mickaël Mabillon est aux affaires la mue saute aux yeux. « Mickaël m’a mis en confiance, son approche du jeu correspond à ce que j’en attends » relève le n°10 qui aborde cette seconde phase du championnat confiant. « Il ne faut pas faire tout un drame de nos derniers matches de l’année. Nous étions sur un nuage après notre match nul à Nice, de fait entre le premier froid face à Tricastin et le terrain lourd à Annonay, nous avons cédés. Rien de bien grave, poursuit Frédéric Roche. Nous avons assumés l’essentiel à Berres tout en sachant que la phase retour sera plus compliquée avec des déplacements chez des candidats à la qualification. Je pense que nous avons assez de marge sur nos poursuivants (13 points d’avance sur le 3ème  Châteaurenard) pour terminer second de la poule, notre objectif. De toute façon, conclut Frédéric Roche, le plus important c’est d’être prêt au printemps pour les phases finales ».

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T: Frédéric Roche et sa propension du jeu au large ravie les puristes et transcende l’ASBC (https://flic.kr/p/22esJRK)