rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

Intouchable, l'ASBC tient sa finale !

inarretable_thierry_brana_comme_l_ensemble_de_cette_equipe_de_l_asbc_qui_va_disputer_la_premiere_finale_de_son_histoire_photo_le_dl_yves_impinna_1529263321.jpg

Après leur terrible combat face à Nice la semaine dernière, les joueurs de Bédarrides/Châteauneuf-du-Pape ont fait preuve d’une grande maîtrise sur la pelouse du stade Roger Baudras d’Andrézieux. Au terme d’une rencontre d’une grande intensité, ils ont réussi à faire déjouer leurs adversaires beaunois. Les nombreux supporters vauclusiens présents dans la Loire, sont passés par toutes les émotions. Il faut dire que la course poursuite que se sont livrées les deux équipes, en première période, a ravi le nombreux public, à forte majorité vauclusien. Avant que la démonstration des “Vert et Noir” en seconde période ne vienne asseoir un succès qui ne souffrait d’aucune contestation, bien au contraire. Et il ne fallait pas arriver bien tard, car l’ASBC remonté comme une pendule ne tardait pas à se mettre au niveau de cette demi-finale. Brian Mortelette bien servi par Roche au pied transperçait la défense beaunoise pour le premier essai de la rencontre (0-7, 4e ).

Franquine et Brana se jouent de la défense beaunoise

Le ton était donné dans cette opposition. Mais les Bourguignons impressionnants derrière réagissaient quasiment dans la foulée par Lanny, bien servi par un Waqa virevoltant (7-7, 7e ). Les deux équipes se rendaient coups pour coups. Et à la demi-heure de jeu, l’ailier Charlat pour Beaune donnait l’avantage par un essai en coin, non transformé par Fourie (7-12, 26e ). Les tombeurs de Rennes au tour précédent semblaient prendre un léger ascendant dans cette rencontre. D’autant plus que Chouchane sur un mauvais geste laissait les siens à quatorze pour les 10 dernières minutes. Sauf que les Vauclusiens n’étaient guère impactés par cette infériorité numérique. Et Franquine, venu de nulle part, se jouait de la défense bourguignone pour redonner l’avantage aux siens avec la transformation de Roche (12-14, 30e ). Cette opposition avait tout d’un grand cru. Et une nouvelle accélération de Lanny faisait pencher la balance côté beaunois (20-14, 35e ).

Mais il était écrit que l’ASBC allait virer en tête à la pause puisque Brana bénéficia d’un ballon de Barneron pour se faufiler derrière la ligne (20-21, 37e ). Cette rencontre était digne d’une demi-finale. Intense et remarquable.

Une seconde période toute en maîtrise

Du retour des vestiaires, les Vauclusiens appuyaient sur leurs fondamentaux et faisaient déjouer les Beaunois. Par deux fois Vaitkevicius (50e ) et Lombarteix (55e ) étaient proches d’aplatir, en vain. L’ASBC dominait clairement les débats désormais et étouffait son adversaire du jour. À l’image de la rencontre face à Nice, les joueurs de Bédarrides/Châteauneuf-du-Pape laissaient les Beaunois sans réaction. Roche encore très bon hier, rajoutait deux nouvelles pénalités pour creuser un léger écart (20-27, 56e ). Avant de passer un drop astucieux des 30 mètres (20-30, 68e ). Beaune restait sans voix. Au contraire des “Vert et Noir” qui affichaient fièrement leurs couleurs, bien aidés par un public en furie. Le Lituanien Darius Vaitkevicius parachevait un travail à la perfection en rajoutant un dernier essai, après une dernière poussée collective (20-37, 76e ).

L’ASBC atteint pour la première fois de son histoire une finale de championnat. Il reste une dernière marche à gravir pour que cette saison reste à jamais inoubliable. Mais avec cet état d’esprit là, rien ne semble pouvoir arrêter cette belle machine huilée à la perfection.

Vaucluse-Matin Sports

Photo Y.I : https://flic.kr/p/28jnCyx