rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

Jacques Boghossian tire sa révérence

IMG_120542.JPG

Dernier grognard de l’armée du président « Toutoune » Reynaud qui durant 12 ans a ferraillé ferme sur les champs de bataille de la Fédérale 1 Jacques Boghossian ne portera plus le maillot de l’ASBC la saison prochaine.

Infirmier en milieu hospitalier le trois-quart centre a été muté début avril dans un établissement Lyonnais le contraignant depuis à de nombreux aller et retour plusieurs fois par semaine entre la cité des Confluents et la cité des bords de l’Ouvèze. Face à cette situation pour le moins compliquée, en parfait accord avec le président Philippe Daminiani, Jacques Boghossian va rejoindre Mézieu son club formateur qui évolue lui aussi en Fédérale 2. « Je vais jouer avec des garçons qui n’avaient pas 10 ans quand j’ai quitté le club, ça va me faire tout drôle » avance –t-il.

La vie réservant son lot de surprise Jacques Boghossian est d’autant plus satisfait d’avoir participé à ce retour de Bédarrides-Châteauneuf en Fédérale 1 qu’il faisait parti du groupe qui, il y a 7 ans sous la présidence de Gérard Bouche, était descendu en Fédérale 2 au terme d’une saison cauchemar. On ne pouvait rêver mieux pour lui que ce pied de nez sportif pour sa dernière saison en Vaucluse. Mais avant de ce projeter dans le futur Jacques Boghosian pense d’abord à ce quart de finale de dimanche face à Nice. « Je suis très content que le club retrouve la Fédérale 1, je peux partir l’esprit tranquille, c’est la récompense d’une belle saison, peut-être un peu plus compliquée durant la seconde partie de championnat. Maintenant avec les phases finales c’est différent » constate le centre.

Quant au match à venir Jacques Boghossian sait à quoi s’attendre. « Nous savons que ce sera très compliqué face à une équipe de Nice que nous n’avons pu battre (nul à Nice et défaite à Châteauneuf) nous savons à quoi nous attendre. Nous avons obligation d’être très appliqués tant en défense qu’en attaque car si nous ne sommes pas précis, si nous cumulons les erreurs, individuelles ou collectives, nous allons le payer au prix fort. Mais il n’y a pas de raison que ça ne passe pas, le titre de Castres en Top 14 prouve qu’en rugby rien n’est écrit d’avance » conclut Jacques Boghossian qui espère en son fort intérieur que sa dernière saison sous le maillot « vert et noir » ne se terminera pas dès dimanche.

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T: La saison dernière contre Nice Jacques Boghossian avait marqué un essai qui avait détermioné la suite de la rencontre. En sera-t-il de même dimanche.