rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

L’ASBC a 80 minutes pour valider son billet pour la Fédérale 1

IMG_358618.JPG

Bédarrides : Vergnes-Marquis-Didier; Carrier (cap) - Vaitkevicius ; Brian Mortellette-Carbonnel-Barneron ; Lombarteix  (m)-Roche (o) ; Brana-Labbi-Boghossian-Chouchane; Franquine. Remplaçants : Langalde, Zanini, Bertrand, Marc Mortelette, Havelu, Daminiani, Fantozzi.
Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

En s’imposant à St. Jean en Royan (15-14)  au terme d’un match « à l’ancienne » plus marqué par les agressions et les bagarres générales à répétition (« Jusqu’à ce match je pensai que nous entretenions de bonne relation avec Saint-Jean. Je me suis trompé. Nous sommes tombés dans un véritable traquenard, en fait de match il n’y eu point, ce fut une bouillie » rapporte Mickaël Mabillon),

Bédarrides-Châteauneuf a probablement fait le plus dur puisque un match nul suffirait à le propulser à l’étage au dessus.  Malgré tout l’entraîneur des trois-quarts met un garde son monde : « 1 point d’avance c’est mieux que rien, mais ce n’est malgré tout pas grand-chose surtout face à une équipe qui n’a rien à perdre et qui va venir sans pression. Si j’en crois les échos d’après match ils ont bien l’intention de venir nous rendre la vie impossible ».

Il est bien évident que les castel-bédarridais ne vont pas se contenter de cette victoire acquise dans la douleur et qui a laissé des traces puisque l’international Rémy Martin et le talonneur Agro ont récolté un carton rouge et seront de fait absents cet après-midi. L’ASBC va tout au contraire vouloir baisser le rideau aux Verdeaux de la plus belle façon qui soit, en infligeant à leurs hôtes une belle raclée histoire de leur rappeler que la semaine dernière ils se sont trompés de registre et que leur « chaude » réception n’avait pas lieu d’être. « Nous allons les recevoir comme il faut mais avec nos armes à nous » prévient Mickaël Mabillon. Attention toutefois de ne pas s’enflammer trop vite et croire que le match est plié avant même de l’avoir joué, l’élimination de Toulon et Toulouse, alors ultra favori lors des barrages du Top 14, sont là pour rappeler qu’en rugby  rien n’est écrit d’avance.

D’autre part il est bon de rappeler que le 23 avril 1978 l’A.S.Bédarrides, présidée par André Tort, accédait pour la première fois de son existence au Groupe B, l’équivalent de la Pro D.2, en battant Sarlat (5-3) sur le terrain de Mazamet.  En ce quarantième anniversaire si l’A.S.Bédarrides-Châteauneuf, présidait par Philippe Daminiani,  accédait à son tour en Fédérale 1, le plus haut niveau du rugby amateur depuis la suppression de la Fédérale 1 Elite, quelle belle image cela ferait.

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T: (https://flic.kr/p/Kpe3fS) Didier (n°18), Barneron (à gauche) et Labbi ont bien l’intention de présenter la facture du match aller au Drômois

Lever de rideau à 13 h  30 8ème de finale Fédérale B : RC. Genève – Toulouse LA