rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

L’ASBC a validé son billet pour le match de la montée

IMG_351050.JPG

Pour Bédarrides-Châteauneuf : 2 essais Barneron (8), Vaitkevicius (28), 2 transformations Riche, 1 drop (66) Franquine.
Pour Voiron : 1 essai Laignon (2), 1 drop Colliat (15)
Cartons jaunes : Bédarrides-Châteauneuf : Agro (53) ; Voiron :Noroilolavatu (58)
Carton blanc : Bédarrides-Châteauneuf : Agro (78)

Bédarrides : Marquis-Agro-Langlade; Carrier (cap) - Vaitkevicius ; B.Mortelette-Carbonnel-Barneron ; Lombarteix  (m)-Roche (o) ; Brana-Labbi-Boghossian-Chouchane; Franquine. Entrés en cours de match : Vergnes, Didier, Bertran, Havelu, Daminiani, M.Mortellette. Fantozzi
Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel
Voiron : Rebesco (cap)-Demirel-Nlanou ; Bourachot- Noroilolavatu ; Hervet-Faure-Benisfiall ; Mercadal(m)-Colliat(o) ; Lavorel-Laignon-Galland-Pereira ; Mouraud. Entrés en cours de match : Thiriet, Dumitru, Robakakadavu, Marcet, Pichon, Bonnet, Chabert.

Joué dans des conditions climatiques plus appropriées à une Province Irlandaise qu’à un département de la Région PACA  cette rencontre ne fut pas déplaisante du tout.

Certes les fautes de mains ont été un peu plus nombreuses que sur terrain sec et les belles envolées de trois-quarts plutôt rares. Si au final c’est l’équipe qui a le plus dominé qui l’a logiquement emportée, les supporters « Vert et noir » ont tout de même tremblé jusqu’à la 66ème avant que Franquine par son drop de l’impossible repousse Voiron à 9 points, c’est-à-dire dans l’obligation de marquer deux fois. Pourtant la rencontre ne pouvait pas plus mal commencer pour les locaux.

Dès le coup d’envoi sur une chandelle mal réceptionnée par la défense Castel-Bédarridaise permet à Laignon (2) de débloquer le compteur. Sans s’affoler les « Vert et noir » vont passer devant au tableau d’affichage 6 minutes plus tard. Touche de pénalité, ballon porté, mêlée face aux poteaux et Barberon remet les pendules à l’heure (7-5 avec la transformation de Roche). Il va s’en suivre une longue période de domination avant que Vaitkevicius (28) ne concrétise ses temps forts. Il faut dire que jusqu’alors Voiron a joué à la perfection. Pas de risque, ballon porté, pic and go et de hautes et longues chandelles qui mettent la pression sur une défense parfois fébrile sur les ballons aériens.

Dès la reprise comme dans certaines séries télévisées ont reprend le même scénario d’un côté comme de l’autre, hormis le fait que le patron c’est encore, et plus que jamais, l’ASBC.  Une première fois c’est Brana qui est stoppé dans son élan par le ballon qui lui fuse des pieds alors qu’un boulevard s’ouvrait à lui (48), puis c’est Marc Mortellette qui mange la feuille de match en vendangeant un 2 contre 1 en oubliant Fantozzi à sa droite (60) et enfin Vergnes qui se voit refuser un essai au pied des poteaux sur ballon porté. Et puis  « Zorro » est arrivé avec ce drop libérateur tenté dans des conditions pour le moins compliquées. « On est qualifié même si c’est au terme d’un match moyen. En fait ce temps hivernal, relève Mickaël Mabillon, a nivelé les valeurs. Il n’y a pas eu beaucoup de jeu mais je retiens que nous avons bien réagi après cet essai sur le coup d’envoi et qu’ensuite en seconde période nous avons su bien gérer. Place maintenant au matche de la montée ».

Et pour se faire l’ASBC se déplacera dimanche prochain à Saint-Jean en Royan qui s’est qualifié au dépend de Rumilly.

Jean-Claude Thévot

Photo JCT : https://flic.kr/p/K3u5ps