rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

Philippe Daminiani : « Nous sommes l’équipe à abattre »

IMG_238396.JPG

Après le retentissant match nul (22-22) ramené de Nice, précédé de 8 matches sans défaite, Bédarrides-Châteauneuf était sur un nuage. Les deux dernières journées de la phase aller lui ont ramené les pieds sur terre. Tricastin en concédant la défaite (24-22) aux Verdeaux à l’ultime minute et huit jours plus tard Annonay en s’imposant sur ses terres (15-13), au terme d’un match « musclé », le commun des rencontres de championnat dans les années 70, ont fait comprendre à l’ASBC combien le chemin vers la Fédérale 1 était long et semé d’embuche.

D’où un petit rappel à l’ordre du président. « Après la performance de Nice, les joueurs ont cru que c’était arrivé, pour eux à deux journées de la fin de la phase aller ils étaient en congés. Eh bien non. Ce n’est pas le cas. Nous avons profités de la pause des fêtes, poursuit Philippe Daminiani, pour remettre les choses à leur place. Nous leur avons simplement dit qu’avec le niveau de tout un chacun, ils méritent d’aller plus loin en championnat et surtout de  jouer à plus haut niveau. Nous avons fait, et nous ferons, tout ce qu’il faut pour que les objectifs soient atteints, mais que s’ils n’étaient pas plus besogneux et pas plus impliqués la saison s’arrêtera vite. Ils pourraient alors s’en prendre qu’à eux-mêmes et ils seraient probablement plus malheureux que  nous les dirigeants». Pour le président « la motivation et l’application dont ont fait preuve les garçons dès la reprise des entraînements est de bonne augure. C’est la moindre des choses car le nouveau bloc de trois matches est semé d’embuche.  Avec deux déplacements à Berre et à Châteaurenard la reprise s’avère très compliquée. Pour ma part, ajoute Philippe Daminiani,  ce bloc s’avère déterminant pour le reste de la saison ».

Pour préparer au mieux ces rencontres le volume de travail a été augmenté avec en plus du terrain des séances vidéos ont été programmées pour aborder au mieux les rencontres et engranger le maximum de points afin de ne pas connaître la même mésaventure que la saison passée où malgré une seule défaite à la pause de Noël Bédarrides-Châteauneuf s’était qualifié sur le fil. « Dans ce deuxième acte nous savons ce qui nous attend, nous ne sommes pas l’équipe à battre mais l’équipe à abattre. Toutefois je pense que si nous nous concentrons sur le jeu, avec le potentiel que nous avons, nous n’avons pas grand-chose à craindre. Mais  à condition de ne pas le faire en demi teinte » conclut Philippe Daminiani.

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T: A l’image du président Philippe Daminiani l’ASBC entend prendre ce deuxième acte à bras le corps (https://flic.kr/p/LwXj4h)