rugby club bédarrides
contactez AS Bédarridessuivre ASB sur twitterforum as bédarrides

L’ASBC NE VEUT PAS EN RESTER LÀ

par asbWeb à propos de Fri, Jun 15 2018 12:58:00

Bédarrides-Châteauneuf : Vergnes-Marquis-Didier; Carrier (cap) - Vaitkevicius ; Brian Mortellette-Havelu-Barneron ; Lombarteix  (m)-Roche (o) ; Brana-Labbi-Boghossian-Chouchane; Franquine. Entrés en cours de match : Langalde, Zanini, Agro, Bertrand, Daminiani, Chabanne, Fantozzi ou Rezgui.

Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Mondialement connu pour sa cuvée des hospices, Beaune veut maintenant se faire un nom en royaume d’Ovalie. Pour se faire les dirigeants bourguignons, tout comme leurs homologues Vauclusiens, ont effectué à l’inter saison un recrutement haut de gamme. Et le résultat ne s’est pas fait attendre. La preuve. Beaune a terminé 1er de la poule 2 avec un total de 95 pts soit 15 de plus que Orsay, le 2ème, remporté 20 victoires et concédé seulement 2 défaites, inscrit 109 essais contre 33 et comptabilisé 851 pts pour, contre 326 pts encaissés, 13 bonus offensif et 2 bonus défensif.

Autant dire que ce club est du même calibre, voire plus, que Nice. Mais il en faut pour impressionner des Castel-Bédarridais qui ne doutent de rien puisqu’ils n’ont rien à perdre mais au contraire tout à gagner. « Dès lundi avec Jharay (Russel, l’entraîneur des avants) nous nous sommes projetés dans Beaune pour voir à qui nous avons à faire car, au risque de me répéter, notre seul objectif c’est le bouclier » rapporte Mickaël Mabillon. « C’est une très belle équipe qui a déjà joué les phases finales la saison dernière (Beaune avait été éliminé par Châteaurenard) et qui progresse au fil des ans. Nous savons que le club Bourguignon a lui aussi de réelles ambitions et que cette année ils ont recruté large avec les meilleurs joueurs du coin tels quelques anciens professionnels qui ont évolué en Top 14 ou en Pro D.2. De toute façon quand on arrive à ce stade de la compétition ce n’est dû au hasard, les équipes moyennes restent en rade bien avant. De notre côté reste à savoir comment nous avons digérer le match de Nice et si physiquement nous avons bien récupéré car mentalement je sais que nous serons prêts pour ce grand rendez-vous historique pour le club » conclut l’entraîneur des avants qui comme ses dirigeants regrette que cette demi-finale se joue à Andrezieux où les infrastructures de club d’Honneur sont loin d’être adaptées à une rencontre de ce niveau. Autre point noir c’est la perte de Carbonnel, un des éléments essentiels du pack d’avant, victime d’une triple fracture d’une épaule contre Nice.

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T (https://flic.kr/p/GJGKPk) Dimitrus Vaitkevicius, l’international Lithuanien, titulaire incontesté est d’une redoutable efficacité en touche

Mickaël Mabillon ne rêve plus que du bouclier de Brennus

par asbWeb à propos de Thu, Jun 14 2018 12:09:00

S’il fut un temps un célèbre homme politique ne rêvait que d’être Président de la République chaque matin en se rasant, depuis quelques jours Mickaël Mabillon ne rêve pour sa part que de décrocher le bouclier de Brennus de Fédérale 2.

Il est vrai que depuis l’exploit réalisé la semaine dernière par l’ASBC qui en battant Nice (16-10) a exclu le grand favori pour la course au titre tout est possible. En tout cas une chose est sure, l’entraîneur des trois-quarts y croit dur comme fer. « A ce jour notre saison est peut-être historique mais elle n’est surtout pas terminée, le plus beau reste à venir. Si nous en sommes là, poursuit Mickaël Mabillon, nous le devons à une saison régulière avec une phase aller qui nous a permis de nous mettre à l’abri très tôt et nous a permis de faire tourner l’effectif ». Un effectif qui de fait est arrivé au top de sa forme pour la phase finale et qui de part ses résultats est récompensé de ses efforts. « En deux ans la progression du groupe, dans le jeu et l’état d’esprit, est évidente et surtout il s’est forgé une identité et je pense que pour que tes joueurs te suivent il faut les aimer. Avec Jharay (Russel, l’entraîneur des avants)  nous avons une relation fraternelle avec eux et cela se ressent dans la préparation. De plus, complète Mickaël Mabillon, l’apport cette saison de joueurs d’envergure a apporté quelque chose d’autre».

La magie des phases finales aidant, la préparation des matches est différente, tous sont transcendés et cela se ressent sur la pelouse. « Dimanche face à Nice, un très gros morceau,  tout le monde, des dirigeants aux joueurs et aux entraîneurs,  était en symbiose. Je pense que c’est ce qui a fait la différence, le match sorti par le groupe, dans le jeu et dans l’engagement, a été monstrueux. Entre deux équipes, l’une, Nice, qui s’entraîne six fois par semaine et une, nous, qui nous entraînons seulement deux fois, forcement c’est le mental qui fait la différence » conclut l’entraîneur des avants. Et du mental il va falloir en avoir dimanche face à Beaune, un autre gros bras de Fédérale 2.

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T (https://flic.kr/p/2779EpA) Mickaël Mabillon (à gauche) et Jharay Russel, les deux entraîneurs ont su forger une âme à un groupe qui le rend bien.

Jacques Boghossian tire sa révérence

par asbWeb à propos de Mon, Jun 11 2018 13:24:00

Dernier grognard de l’armée du président « Toutoune » Reynaud qui durant 12 ans a ferraillé ferme sur les champs de bataille de la Fédérale 1 Jacques Boghossian ne portera plus le maillot de l’ASBC la saison prochaine.

Infirmier en milieu hospitalier le trois-quart centre a été muté début avril dans un établissement Lyonnais le contraignant depuis à de nombreux aller et retour plusieurs fois par semaine entre la cité des Confluents et la cité des bords de l’Ouvèze. Face à cette situation pour le moins compliquée, en parfait accord avec le président Philippe Daminiani, Jacques Boghossian va rejoindre Mézieu son club formateur qui évolue lui aussi en Fédérale 2. « Je vais jouer avec des garçons qui n’avaient pas 10 ans quand j’ai quitté le club, ça va me faire tout drôle » avance –t-il.

La vie réservant son lot de surprise Jacques Boghossian est d’autant plus satisfait d’avoir participé à ce retour de Bédarrides-Châteauneuf en Fédérale 1 qu’il faisait parti du groupe qui, il y a 7 ans sous la présidence de Gérard Bouche, était descendu en Fédérale 2 au terme d’une saison cauchemar. On ne pouvait rêver mieux pour lui que ce pied de nez sportif pour sa dernière saison en Vaucluse. Mais avant de ce projeter dans le futur Jacques Boghosian pense d’abord à ce quart de finale de dimanche face à Nice. « Je suis très content que le club retrouve la Fédérale 1, je peux partir l’esprit tranquille, c’est la récompense d’une belle saison, peut-être un peu plus compliquée durant la seconde partie de championnat. Maintenant avec les phases finales c’est différent » constate le centre.

Quant au match à venir Jacques Boghossian sait à quoi s’attendre. « Nous savons que ce sera très compliqué face à une équipe de Nice que nous n’avons pu battre (nul à Nice et défaite à Châteauneuf) nous savons à quoi nous attendre. Nous avons obligation d’être très appliqués tant en défense qu’en attaque car si nous ne sommes pas précis, si nous cumulons les erreurs, individuelles ou collectives, nous allons le payer au prix fort. Mais il n’y a pas de raison que ça ne passe pas, le titre de Castres en Top 14 prouve qu’en rugby rien n’est écrit d’avance » conclut Jacques Boghossian qui espère en son fort intérieur que sa dernière saison sous le maillot « vert et noir » ne se terminera pas dès dimanche.

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T: La saison dernière contre Nice Jacques Boghossian avait marqué un essai qui avait détermioné la suite de la rencontre. En sera-t-il de même dimanche.

L’ASBC a validé, avec 4 essais à la clef, son ticket pour la Fédérale 1

par asbWeb à propos de Tue, May 29 2018 12:13:00

Arbitre : M.Masse (Côte d’Azur)
Pour Bédarrides-Châteauneuf : 4 essais Brana (10, 40), Marc Mortellette (52), Lombarteix (66), 1 pénalité (47), 4 transformations Lombarteix.
Pour St Jean en Royan : 1 essai de pnélaité (42), 1 essai Fernet (71), 1 transformation Wemama
Carton blanc : Bédarrides-Châteauneuf : Didier (64)

Bédarrides-Châteauneuf : Vergnes-Marquis-Didier; Carrier (cap) - Vaitkevicius ; Brian Mortellette-Carbonnel-Barneron ; Lombarteix  (m)-Roche (o) ; Brana-Labbi-Boghossian-Chouchane; Franquine. Entrés en cours de match : Langalde, Zanini, Bertrand, Marc Mortelette, Havelu, Daminiani, Fantozzi.
Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel
St. Jean en Royan : Glibert-Granell-Rebesco ; Gontier (cap)-Brielle ; Hudson-Martin-Soqueta ; Allègre (m)-Mandon (o) ; Terchi-Bard-Wemama-Fernet ; Baillon. Entrés en cours de match : Bellier, Bousquainaud, Odeyer, Hemery, Planet, Scalvini, Lotito.
Entraîneurs : E.Dallon, G.Martin

Depuis 4 ans Philippe Daminiani, le président, en rêvait, ses joueurs l’ont fait : Bédarrides-Châteauneuf accède au plus haut niveau du rugby amateur, la Fédérale 1 et ce devant près de 3500 spectateurs.  Avec 4 essais à la clef le contrat est rempli avec brio quand bien même St Jean en Royan fut loin de baisser les bras, ce fut tout au contraire un plus compliqué qu’on aurait pu le penser.

Pourtant quand après 10 minutes de jeu Brana est allé à dame et compte tenu de la main mise sur le jeu de l’ASBC on pensait que l’affaire serait vite entendue. Eh bien non. Sans s’affoler les Drômois vont tirer profit des ballons perdus pour se refaire la santé et acculer les Castel-Bédarridais dans leur 40 m. Ils vont même passer 2 fois la ligne de but (26 et 32), M.Masse refusant les 2 essais pour des passes en avant pas si évidentes que ça vu du haut de la tribune. Mais à quelques minutes de la pause Brana allait encore frapper. Pénalité rapidement jouée par lui-même au sortir de ses 22 m, Lombarteix sert Brana qui dans un mouchoir de poche va enrhumer la défense adverse pour aller déposer le ballon entre les bigues.

Dès la reprise, sur le coup d’envoi les Royannais bénéficient d’une touche, du long ballon porté qui en découle l’arbitre accorde justement l’essai de pénalité pour fautes répétées sur le même mouvement. C’en était trop pour les « Vert et noir » qui vont remettre la machine en route et s’assurer définitivement la victoire grâce à 2 essais supplémentaires de grande envergure avec du jeu au large, du retour à l’intérieur et des adversaires KO debout.

Il était temps de laisser éclater sa joie en compagnie des supporters qui sitôt le coup de sifflet final se sont précipités sur le pré pour fêter leurs héros. « Nous avons atteint notre premier objectif, la Fédérale 1 et j’espère que d’autres suivront » apprécie Mickaël Mabillon. Toutefois l’entraîneur des trois-quarts reconnait que « ce n’était pas un grand match. Nous avons su faire le dos rond face à une équipe solide et su marquer les essais quand il le fallait. Je suis très content pour le club et les joueurs, surtout ceux qui sont en fin de cycle, ça fait 11 mois que nous bossons pour cet instant. Savourons-le». Simon Carrier était, bien sûr, capitaine heureux. « Je vous l’avais dit, nous voulions monter, nous l’avons fait. Certes ce n’est pas le plus beau match que nous avons proposé à notre public mais St Jean en Royan n’était pas venu ici pour mourir sans rien faire. Il y avait de l’envie, peut-être trop puisque nous avons commis des fautes qui les remettent dans le bon sens. Bien évidemment dans ces instants nous nous sommes posés des questions que Thierry (Brana), avec ses deux essais fantastiques a résolu ». Les deux semaines de repos avant de retrouver en quart de finale Nice ne seront pas de trop pour la récupération du match mais surtout de la « teuf » qui toute la nuit a tenu tout Bédarrides réveille.

Jean-Claude Thévot

Philippe Daminiani, le président : « Je ne compte pas en rester là »

Maintenant que le premier étage de la fusée est lancé, quel premier bilan tirez-vous à chaud ? :

« Je suis très satisfait que nous soyons montés. D’une part parce que au-delà du challenge que nous nous étions fixés et puis nous avons fait rêver les gens, regardez autour de vous comme ils sont contents d’être sur le terrain et de partager cette victoire avec les joueurs. Je suis d’autant plus content que cette victoire nous l’avons acquise avec 4 essais, je  voulais du rugby, pas la guerre ».

Et maintenant où vous projetez-vous ? Comment voyez-vous la suite de la saison et celle à venir dans un championnat qui sera hyper relevé ?

« Tout d’abord nous allons aborder Nice avec détermination et surtout pas en victimes désignées. Je ne compte pas en rester là et nous allons aller battre Nice car je veux aller le plus loin possible. Quant au futur nous allons travailler pour présenter une équipe qui fasse encore rêver et qui soit capable de proposer du beau rugby à Bédarrides ».

 A vous entendre il ne fait aucun doute que vous avez déjà prospecté sur le marché des transferts. Avez-vous des contacts ?

 « Bien sûr. J’ai déjà des contacts très avancés et des pré-engagements qui dépendaient de ce match, les garçons attendaient que nous soyons en Fédérale 1 pour s’engager. De fait ça devrait se concrétiser très rapidement. Mais ce que je veux avant tout, c’est garder tous mes joueurs car ils méritent plus n’importe qui de gouter à la Fédérale 1 ».

Propos recueillis par J-C.T

Photo J-C.T (https://flic.kr/p/27DpCu4)

L’ASBC a 80 minutes pour valider son billet pour la Fédérale 1

par asbWeb à propos de Sat, May 26 2018 07:23:00

Bédarrides : Vergnes-Marquis-Didier; Carrier (cap) - Vaitkevicius ; Brian Mortellette-Carbonnel-Barneron ; Lombarteix  (m)-Roche (o) ; Brana-Labbi-Boghossian-Chouchane; Franquine. Remplaçants : Langalde, Zanini, Bertrand, Marc Mortelette, Havelu, Daminiani, Fantozzi.
Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

En s’imposant à St. Jean en Royan (15-14)  au terme d’un match « à l’ancienne » plus marqué par les agressions et les bagarres générales à répétition (« Jusqu’à ce match je pensai que nous entretenions de bonne relation avec Saint-Jean. Je me suis trompé. Nous sommes tombés dans un véritable traquenard, en fait de match il n’y eu point, ce fut une bouillie » rapporte Mickaël Mabillon),

Bédarrides-Châteauneuf a probablement fait le plus dur puisque un match nul suffirait à le propulser à l’étage au dessus.  Malgré tout l’entraîneur des trois-quarts met un garde son monde : « 1 point d’avance c’est mieux que rien, mais ce n’est malgré tout pas grand-chose surtout face à une équipe qui n’a rien à perdre et qui va venir sans pression. Si j’en crois les échos d’après match ils ont bien l’intention de venir nous rendre la vie impossible ».

Il est bien évident que les castel-bédarridais ne vont pas se contenter de cette victoire acquise dans la douleur et qui a laissé des traces puisque l’international Rémy Martin et le talonneur Agro ont récolté un carton rouge et seront de fait absents cet après-midi. L’ASBC va tout au contraire vouloir baisser le rideau aux Verdeaux de la plus belle façon qui soit, en infligeant à leurs hôtes une belle raclée histoire de leur rappeler que la semaine dernière ils se sont trompés de registre et que leur « chaude » réception n’avait pas lieu d’être. « Nous allons les recevoir comme il faut mais avec nos armes à nous » prévient Mickaël Mabillon. Attention toutefois de ne pas s’enflammer trop vite et croire que le match est plié avant même de l’avoir joué, l’élimination de Toulon et Toulouse, alors ultra favori lors des barrages du Top 14, sont là pour rappeler qu’en rugby  rien n’est écrit d’avance.

D’autre part il est bon de rappeler que le 23 avril 1978 l’A.S.Bédarrides, présidée par André Tort, accédait pour la première fois de son existence au Groupe B, l’équivalent de la Pro D.2, en battant Sarlat (5-3) sur le terrain de Mazamet.  En ce quarantième anniversaire si l’A.S.Bédarrides-Châteauneuf, présidait par Philippe Daminiani,  accédait à son tour en Fédérale 1, le plus haut niveau du rugby amateur depuis la suppression de la Fédérale 1 Elite, quelle belle image cela ferait.

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T: (https://flic.kr/p/Kpe3fS) Didier (n°18), Barneron (à gauche) et Labbi ont bien l’intention de présenter la facture du match aller au Drômois

Lever de rideau à 13 h  30 8ème de finale Fédérale B : RC. Genève – Toulouse LA

L’ASBC FACE A SON DESTIN

par asbWeb à propos de Sat, May 19 2018 04:47:00

Bédarrides : Vergnes-Marquis-Didier; Carrier (cap) - Vaitkevicius ; Martin-Carbonnel-Barneron ; Lombarteix  (m)-Roche (o) ; Brana-Labbi-Boghossian-Chouchane; Franquine. Remplaçants : Langalde, Agro, Brian et Marc Mortelette, Havelu, Daminiani, Fantozzi.
Entraîneurs : M.Mabillon, J.Russel

Tout d’abord une première constatation s’impose, les 4 clubs de la poule 4 se sont qualifiés.  Nice, Bédarrides-Châteauneuf, Châteaurenard et St. Jean en Royan, ont passé avec succès le 16ème de finale et quoiqu’il arrive 2 vont accéder à la Fédérale 1 puisque dans le même temps où Bédarrides-Châteauneuf se déplace à St. Jean en Royan, Châteaurenard reçoit Nice.

Quand en début de saison Mickaël Mabillon nous disait que la poule 4 était une des plus dense du grand Sud Est il était dans le vrai. Opposés en phase de brassage Vauclusiens et Drômois ont connu des fortunes diverses. Laminé au match aller (46-13) St. Jean en Royan avait pris sa revanche à domicile (26-6) dans une période où l’ASBC avait levé le pied. Ce qui ne sera pas le cas cet après-midi, la composition du 15 de départ ne laisse planer aucun doute. En alignant ce qui se fait de mieux avec la titularisation de Vergne-Marquis-Didier en 1ère ligne, le retour de l’international Rémy Martin en 3ème ligne et la reconduction d’une ligne de trois-quarts XXL les entraîneurs Castel-Bédarridais annoncent la couleur : l’ASBC se déplace pour gagner afin de s’éviter toute mauvaise surprise pour le match retour la semaine prochaine.

Si la présence de St Jean en Royan à ce stade la compétition est une petite surprise puisqu’on attendait plus Rumilly, premier de la poule 3, elle fait l’affaire de l’ASBC qui en raison de son meilleur classement se rend d’abord chez son adversaire avec l’opportunité de jouer le match de la montée aux Verdeaux. « St Jean est une équipe que nous connaissons bien et avec qui, nous entraîneurs, entretenons de bons rapports et avec lesquels nous avons régulièrement échangé des vidéos de nos futurs adversaires durant le championnat » relève Mickaël Mabillon. De fait l’entraîneur des trois quarts connait bien son futur adversaire. « C’est une équipe solide devant, très pragmatique et très réaliste qui nous a donné bien du fil à retordre sur leur pré. Si j’en crois les informations qui me sont parvenus le club n’est pas tenté par la Fédérale 1 mais il ne faut pas croire pour autant qu’ils vont faire l’impasse. Je m’attends à un match très dense de la part d’une équipe composée de guerriers et qui a réalisé une sacrée performance face à Rumilly. A nous d’hisser notre niveau de jeu pour réaliser un gros coup chez eux ou à défaut préserver nos chances pour le match retour ».

Deux marches séparent l’ASBC du but annoncé en début de saison, la Fédérale 1. Attention toutefois de ne pas se prendre les pieds dans le tapis de la première et de chuter de façon irrémédiable. Mais comme une personne avertie en vaut deux on peut faire confiance au président Philippe Daminiani pour rappeler chacun à son devoir et à ses obligations. 

Jean-Claude Thévot

Photo J-C.T (https://flic.kr/p/22pqxHq) - Au match aller les Labby, Lombarteix et au Mortellette avaient réalisé un match plein et un cavalier seul. Qu’en sera-t-il cet après-midi ?

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9